•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le départ de Daniel Gélinas provoque une onde de choc à Québec

Daniel Gélinas quitte ses fonctions de directeur général du Festival du Québec.
Daniel Gélinas (à droite), en compagnie du président du conseil d’administration du FEQ, Alain-Jacques Simard. Photo: Radio-Canada / Anne-Josée Cameron
Radio-Canada

À l'image de bon nombre de ses concitoyens, le maire Labeaume ne tarit pas d'éloges à l'endroit de Daniel Gélinas, son vieux complice de l'époque du 400e de Québec.

Le directeur général du Festival d’été de Québec a annoncé mercredi après-midi qu’il quittait ses fonctions. Une décision qui ne laisse pas la classe politique indifférente, en particulier le maire de Québec.

« Comme ami, je pense qu’il prend la bonne décision. Daniel a 57 ans. Personne ne l’aurait mis à la porte, c’est certain. Je pense que tout le monde l’aurait gardé jusqu’à la fin de ses jours. Par contre, c’est long 15 ans. »

Le premier magistrat de Québec a profité de l’occasion pour offrir du travail à M. Gélinas à l’hôtel de Ville.

Quand il voudra recommencer à travailler, le maire de Québec a du travail pour lui et des mandats assez excitants pour lui, je pense.

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Gilbert Rozon, élogieux

Le président et fondateur du Festival Juste pour rire, Gilbert Rozon, est également dithyrambique à l’égard de M. Gélinas.

« C'est une grande perte pour le Festival d'été de Québec. On a affaire à une saprée pointure, c'est quelqu'un qui a livré la marchandise, affirme-t-il. Sur l'événementiel: sa compréhension est tellement fine, pointue de l'événementiel, Québec lui doit beaucoup. »

Le directeur général du FEQ n'a jamais cessé de monter dans l'estime de M. Rozon au fil des ans. Ce dernier affirme même que le Festival d'été de Québec figure aujourd'hui parmi les meilleurs festivals du monde.

Un personnage abrasif, un peu direct, toujours avec des phrases courtes qui punchent. [...] Je me suis lié d'amitié avec lui et je suis devenu un fan. Je suis allé voir son festival, franchement, que j'ai trouvé phénoménal sur toute la ligne. J'ose crier que c'est l'un des trois meilleurs festivals au monde.

Le président et fondateur du Festival Juste pour rire, Gilbert Rozon

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais, salue pour sa part le travail et les nombreuses réalisations de Daniel Gélinas au cours de sa glorieuse carrière.

« Daniel Gélinas fut au cœur des grands rendez-vous culturels qu’a connus Québec au cours des 15 dernières années. Il a fait de notre ville une plaque tournante où se sont produits les plus grands artistes au monde. Notamment grâce à lui, Québec ne sera plus jamais la même. Elle est maintenant audacieuse, compétente et sans complexe. Merci, Daniel Gélinas! »

Un pilier du tourisme

La députée de Taschereau, Agnès Maltais, abonde dans le même sens.

« C’est l’occasion pour moi de saluer les grandes réussites de Daniel Gélinas. Je pense évidemment aux célébrations du 400e anniversaire de Québec, en 2008, qui firent rayonner mondialement notre capitale nationale, ainsi qu’à l’ampleur inégalée qu’il a insufflée au Festival d’été de Québec, devenu un passage obligé pour les plus grands artistes internationaux lors de leurs tournées. »

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) admet être surprise par la décision de M. Gélinas, mais souhaite la meilleure des chances à celui qu’elle considère comme un pilier du tourisme dans la capitale.

« Québec peut être fière de pouvoir compter sur des visionnaires comme Daniel Gélinas. Il laisse sur Québec une empreinte indélébile, au grand bonheur de tout un chacun. Nous lui souhaitons la meilleure des chances dans ses projets futurs! », a souligné le président et chef de la direction de la CCIQ, Alain Aubut.

Québec

Société