•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traverse arc-en-ciel vandalisée à Rogersville : la Municipalité tient bon

Une traverse de piétons en arc-en-ciel

Ce passage pour piétons en soutien à la communauté LGBT de Rogersville a été peint le 7 juillet, et il est ciblé par des vandales.

Photo : Facebook / Village de Rogersville

Radio-Canada

Une traverse arc-en-ciel pour piétons à Rogersville, au Nouveau-Brunswick, est constamment vandalisée par des automobilistes qui font crisser leurs pneus dessus. La mairesse dénonce ces gestes et assure que la communauté ne renoncera pas pour autant à son initiative.

Des marques recouvrent de plus en plus la traverse peinte le 7 juillet dernier. Ces gestes consternent la mairesse Pierrette Robichaud. « Ça m’a fait mal. Ç’a démontré qu’il y a des personnes dans ma communauté qui étaient ignorantes et qui n’avaient aucun respect », dit-elle en entrevue à l'émission radiophonique Le réveil Nouveau-Brunswick, d'ICI Acadie.

Ça prend juste quelques individus pour briser les choses. Est-ce qu’on va laisser ça nous arrêter? Je ne pense pas.

Pierrette Robichaud, mairesse de Rogersville

La mairesse rappelle que la traverse a été peinte aux couleurs de la communauté LGBT pour démontrer que le village accepte tout le monde. Beaucoup de gens appuient cette initiative, souligne-t-elle.

« Je dois vous dire que le matin qu’on l’a peinturée avec le conseil, avec les employés, avec les jeunes de la communauté, j’avais même mon petit-fils de 12 ans avec moi, on a eu du fun, on a ri. Les gens passaient et nous félicitaient. J’ai rencontré une maman de la communauté deux jours après qui m’a embrassée et qui m’a dit : “Si ç’avait été fait 25 ans passés, peut-être que mon fils serait encore à Rogersville” », explique Pierrette Robichaud.

Joseph Dorion, un visiteur, a remarqué ces actes de vandalisme. « Je me sens blessé, offusqué et attristé même si je ne suis pas résident de Rogersville », a-t-il dit dans un courriel envoyé à la Municipalité.

« La Municipalité de Rogersville est vraiment attristée par la réaction de certains individus face à ce geste d'inclusivité et d'amour pour tous. Ces individus ne sont pas nombreux et ne représentent pas les pensées de la majorité des citoyens de notre communauté », affirme la directrice générale, Angèle McCaie.

Plusieurs autres actes commis dans la province

Le passage pour piétons de Woodstock a été vandalisé il y a une semaine (Nouvelle fenêtre). Un autre à Miramichi a été défiguré six fois depuis le mois mai.

Le porte-parole de l’organisme Rivière de la fierté, du Grand Moncton, Charles MacDougall, est déçu d’apprendre cela. Il préfère toutefois que ce soit des objets plutôt que des gens.

« Vu les cas de violence directe à des membres de [la communauté LGBT], c’est sûr qu’une traverse piétons, ce n’est pas une personne. Donc, au moins, on est plus capable de s’en remettre. C’est désolant quand même, mais on ne doit pas trop y penser », affirme M. MacDougall.

L’organisme qui vient en soutien à la communauté LGBT du Grand Moncton appuie depuis l'an dernier l'installation des passages arc-en-ciel pour piétons dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. La région en compte maintenant 10.

Mais puisqu’il est impossible d’empêcher un tel vandalisme, l’association préfère se concentrer sur des activités plus globales.

« Il y a tellement d’autres choses sur notre assiette, comme des activités et des célébrations, de la sensibilisation. C’est dommage, mais on va de l’avant », conclut Charles MacDougall.

Nouveau-Brunswick

Homosexualité