•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un partenariat avec les États-Unis pour le développement de la science des brise-glaces

Dans ce test, les chercheurs imitent une manoeuvre où un bateau immobilisé est libéré par un brise-glace.

Dans ce test, les chercheurs imitent une manoeuvre durant laquelle un bateau immobilisé est libéré par un brise-glace.

Photo : Radio-Canada/Stéfan Thériault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les installations et les ateliers du Conseil national de recherches du Canada, sur le campus de l'Université Memorial, sont mis à profit pour développer les futurs brise-glaces de la Garde côtière américaine.

Un texte de Stéfan Thériault

Les installations de l'organisation nationale de recherche, à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, servent à tester les maquettes qui permettront de concevoir de nouveaux brise-glaces américains, destinés à sillonner les eaux polaires.

Des techniciens préparent une coque en fibre de verre.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des techniciens préparent une coque en fibre de verre.

Photo : Radio-Canada/Stéfan Thériault

C'est le résultat d'un partenariat qui remonte au mois de février, entre le Conseil national de recherches du Canada, la Garde côtière américaine et la Direction des sciences et de la technologie du département de la Sécurité intérieure des États-Unis.

« Nous sommes ici pour tester des modèles, des formes de coques potentielles que nous pourrions utiliser pour un brise-glace de la Garde côtière, dit le contre-amiral Michael Haycock, de la Garde côtière des États-Unis. Les données qui sont recueillies nous aideront à améliorer ces modèles.

Le bassin de glace est parmi les plus grands qui existent. Il mesure 90 mètres de long. La température de cette grande salle est réglée entre - 20 et - 25 degrés Celsius pour former une couche de glace.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le bassin de glace est parmi les plus grands qui existent. Il mesure 90 mètres de long. La température de cette grande salle est réglée entre - 20 et - 25 degrés Celsius pour former une couche de glace.

Photo : Radio-Canada/Stéfan Thériault

Les recherches menées dans le cadre de ce partenariat sont également bénéfiques pour le Conseil national de recherches du Canada, selon le président de l'organisation, Iain Stewart.

« Ce projet nous permettra de recueillir de nombreuses données sur différents types d'hélices et de coques de navires », dit Iain Stewart.

Les maquettes de brise-glace sont munies de leur propre système de propulsion.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les maquettes de brise-glace sont munies de leur propre système de propulsion.

Photo : Radio-Canada/Stéfan Thériault

Les résultats des tests seront partagés, ce qui permettra à l'équipe sur place à Saint-Jean et au Conseil national de recherches dans son ensemble d'enrichir leur bagage de connaissances sur les technologies des brise-glaces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...