•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un court-métrage en réalité virtuelle tourné au Bas-Saint-Laurent

La comédienne Fanny Malette (au centre) et le réalisateur Mathieu Barrette (à droite) pendant le tournage

La comédienne Fanny Mallette (au centre) et le réalisateur Mathieu Barrette (à droite) pendant le tournage

Photo : Courtoisie Mathieu Barrette

Radio-Canada

Avez-vous déjà rêvé, à l'instar d'Alice au pays des merveilles, de vous plonger entièrement dans un univers de fiction? C'est ce que propose Théâtre d'automne, l'un des premiers courts métrages de fiction en réalité virtuelle à voir le jour au Québec.

Un texte de Julie Tremblay

« La réalité virtuelle offre une position hydride entre le théâtre et le cinéma parce qu'il y a un contact direct, il n'y a pas d'écran entre la proposition et celui qui la reçoit », affirme le réalisateur, Mathieu Barrette, qui avait déjà, auparavant, exploré la réalité virtuelle dans son projet J'ai vu.

Cette fois par contre, ce n'est pas le paysage réel que l'on découvre, mais une scène de crime, un théâtre et l'histoire fictive d'une jeune femme, interprétée par Fanny Mallette, qui nous regarde et nous interpelle personnellement.

Ça ouvre le monde des possibles, c'est une nouvelle façon de raconter les histoires. [...] On utilise la position du spectateur pour le placer dans l'histoire.

Mathieu Barrette, réalisateur

Effectivement, on nous « place », en tant que spectateur, dans l'histoire. Tantôt on se retrouve assis dans une voiture à côté d'un personnage, tantôt on en effraie un autre en surgissant dans une pièce.

On se rend compte, comme le dit l'un des personnages interprété par Eudore Belzile, que « c’est ce que tu vois que tu crois, après ça, tu te laisses porter ».

La caméra utilisée pour le tournage en réalité virtuelle a huit objectifs.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La caméra utilisée pour le tournage en réalité virtuelle a huit objectifs.

Photo : Courtoisie Mathieu Barrette

Les défis du tournage

Tourner un film de fiction en réalité virtuelle n'est toutefois pas de tout repos. Le choix des lieux de tournage, les distances, les positions et les mouvements de la caméra jouent un rôle primoridial pour que le spectateur sente vraiment qu'il fait partie de l'expérience.

Puisque la caméra utilisée a huit objectifs, l'équipe de tournage doit être invisible, comme l'explique Mathieu Barrette :

Il fallait qu'il y ait des possibilités de se cacher [sur les lieux de tournage]. Dans certains cas on a utilisé des cellulaires, dans d'autres on a crié très fort, on s'est dit qu'on aurait dû ramener le cornet de réalisateur de l'époque, que ç'aurait été vraiment utile!

Mathieu Barrette

Théâtre d'automne a été entièrement tourné au Bas-Saint-Laurent. Il est possible de le visionner au Théâtre du Bic, à Rimouski, ou encore au Caveau des Trois-Pistoles.

Un lancement montréalais aura lieu cet automne et une campagne de financement sera lancée sous peu afin de traduire le court-métrage et de l'exporter à l'international.

Bas-Saint-Laurent

Cinéma