•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau poursuit son offensive contre l'agrile du frêne 

Des arbres en zone d'abattage

L'agrile du frêne est un insecte originaire d'Asie.

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les travaux d'abattage intensifs du frêne par la Ville de Gatineau ont repris, mardi, dans le secteur d'Aylmer. Une opération qui vise à sécuriser les sentiers et les parcs de la ville.

Au total, il y aurait environ 60 000 arbres infectés et qui poseraient un risque à la sécurité publique sur les terrains de la municipalité.

« Les travaux se poursuivent et vont même s'intensifier vers la fin de l'année », a indiqué le coordonnateur en foresterie urbaine de la municipalité, Alexandre Dumas. « On pense qu'à la fin de 2017, c'est environ 10 000 arbres qui auront été abattus. »

La Ville de Gatineau consacre un budget de 1,5 million de dollars pour la coupe et la réutilisation des arbres infestés par l'insecte originaire d'Asie.

Dans le secteur d'Aylmer, les travaux ont débuté mardi sur une portion importante du sentier des Voyageurs. La Ville y abattra manuellement plus de 500 arbres et fermera la piste cyclable jusqu'au 28 juillet.

Des opérations d'abattage, celles-ci entièrement mécanisées, auront également lieu au parc du Plateau, dans la semaine du 31 juillet.

La Ville de Gatineau utilisera une abatteuse groupeuse pour la toute première fois. La machine, rarement utilisée en secteur urbain, permettra de mener l'opération « plus rapidement et plus sécuritairement », a indiqué M. Dumas.

L'employé municipal a affirmé que les résidents du secteur avaient été informés des mesures de sécurité à prendre dans les deux dernières semaines.

Des dizaines de milliers d'arbres touchés par l'agrile du frêne seront abattus à Gatineau au cours des trois prochaines années.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !