•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Importante augmentation du nombre de crimes sexuels commis sur des enfants à Sherbrooke

Le nombre de crimes sexuels contre des enfants rapportés à la police augmente au Canada.

Le nombre de crimes sexuels contre des enfants rapportés à la police augmente au Canada.

Photo : iStock

Radio-Canada

Selon une enquête de Statistique Canada publiée lundi, l'indice de gravité des crimes violents a connu une hausse de 25 % à Sherbrooke en 2016. Cette augmentation est principalement due à l'importante augmentation des infractions sexuelles commises sur des enfants.

Selon Samuel Perreault, analyste à Statistique Canada, 56 infractions sexuelles commises sur des enfants ont été rapportées à la police en 2015 à Sherbrooke. Ce chiffre est monté à 113 en 2016.

De plus, le nombre d'homicides, qui est passé d'un à deux, explique en partie cette augmentation récente de l'indice de gravité des crimes violents.

Sherbrooke arrive au deuxième rang des villes canadiennes qui ont connu les augmentations les plus fortes des crimes violents. C'est la ville de Brantford, en Ontario, qui a connu la plus grande hausse, avec 27 %, qui s'explique principalement par une augmentation des homicides, qui sont passés d'un à quatre entre 2015 et 2016.

Stabilité du taux de criminalité

Bien que le taux de criminalité soit demeuré stable au Canada en 2016, il a augmenté de 2 % à Sherbrooke, augmentation attribuable à une croissance des cas de fraude. Quant à l'indice de gravité des crimes, il était à la hausse pour une deuxième année de suite au pays, rapporte Statistique Canada.

Selon l’agence fédérale, qui compile l’ensemble des crimes déclarés par la police, l’indice de gravité des crimes (IGC) a augmenté de 1 % à Sherbrooke en 2016 par rapport aux données de 2015. L’IGC avait également augmenté en 2015, après avoir régressé chaque année pendant 11 ans.

L'indice de gravité de la criminalité mesure le volume et la gravité des crimes déclarés par la police. Le poids attribué à chaque infraction est fondé sur le taux d’incarcération et la durée moyenne de la peine d’emprisonnement. La somme des infractions pondérées est ensuite divisée par la population. Afin de faciliter les comparaisons, l'indice a été établi à 100 pour l'année de référence 2006. Il indique donc si les crimes ont été plus ou moins graves que pour l’année de référence.

L'agence fédérale constate aussi une augmentation de la criminalité plus marquée à l'extérieur du Québec, soit en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario et à Terre-Neuve.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Société