•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminution des crimes graves dans les Maritimes

Gros plan sur un ruban de police

Le nombre de crimes graves est en hausse au pays.

Photo : Radio-Canada / CBC/Gian-Paolo Mendoza

Radio-Canada

Si l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick enregistrent une baisse des crimes graves, Terre-Neuve-et-Labrador connaît une tout autre réalité, selon le rapport annuel de Statistique Canada sur les crimes déclarés par la police.

Comparativement à l’an dernier, le Canada connaît une légère hausse de 1 % de l’indice de gravité de la criminalité, qui mesure le volume et la gravité des crimes. Une augmentation qui serait liée à une hausse des infractions sexuelles contre les enfants, de la pornographie juvénile et des infractions causant la mort autres que l'homicide.

Toutefois, Statistique Canada décèle une diminution des effractions, des méfaits et des vols qualifiés.

Indice de gravité de la criminalité en Atlantique :

  • Île-du-Prince-Édouard : - 3 %
  • Nouvelle-Écosse : -3 %
  • Nouveau-Brunswick : -2 %
  • Terre-Neuve-et-Labrador : +6 %

À Terre-Neuve-et-Labrador, l’augmentation serait due à une hausse des fraudes, des homicides, des introductions par effraction et des vols qualifiés.

Le taux de tentatives de meurtre dans l’ensemble du pays a diminué de 1 % et les données recueillies font état d'une baisse notable, entre autres au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

L'Île-du-Prince-Édouard, pour sa part, enregistre le taux de crimes violents le plus faible au pays et elle est la seule province à n’avoir déclaré aucune tentative de meurtre en 2016.

Plus de fraudes à l'Î.-P.-É.

À travers le pays, Statistique Canada dénote une augmentation de 14 % de la fraude en général, comme le vol d’identité. Le Nouveau-Brunswick et les Territoires du Nord-Ouest sont les deux seuls à faire exception, avec une diminution de 12 %.

L'Île-du-Prince-Édouard a été un territoire fortement visé, avec une augmentation des fraudes de 66 %.

Infractions liées au cannabis en hausse au N.-B. et à l'Î.-P.-É.

un joint allumée dans une boucheAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le gouvernement fédéral s'est engagé à rendre légale la marijuana le 1er juillet 2018.

Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Pour une cinquième année consécutive, le nombre d’infractions en ce qui concerne le cannabis, soit la possession, le trafic, l'exportation, l'importation et la production, a diminué au Canada.

À l'échelle nationale, il y a eu un recul de 12 % pour le taux de possession de cannabis, tandis qu'à l'Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick, il y a eu une augmentation de 15 % et de 7 % respectivement.

C'est d’ailleurs dans ces deux provinces que les chiffres révèlent le plus haut taux d'infractions liées au cannabis.

Crimes chez les jeunes : la N.-É. ciblée

Alors que le nombre de jeunes auteurs présumés de crimes a diminué dans l’ensemble du pays, les crimes violents, eux, ont augmenté de 5 %.

La Nouvelle-Écosse enregistre le plus haut taux avec 25 %.

La hausse enregistrée en Nouvelle-Écosse est principalement attribuable à une augmentation du nombre d'homicides (qui est passé de 0 en 2015 à 2 en 2016) et du nombre de tentatives de meurtre (qui est passé de 1 en 2015 à 8 en 2016), selon Statistique Canada.

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits