•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt : la Colombie-Britannique prolonge l'état d'urgence

Une forêt dévastée par les flammes, en Colombie-Britannique.
Une forêt dévastée par les flammes, en Colombie-Britannique. Photo: Radio-Canada / Jacaudrey Charbonneau
La Presse canadienne

Le nouveau gouvernement de la Colombie-Britannique prolonge l'état d'urgence de deux semaines au moment où les incendies de forêt continuent de faire des ravages dans le centre et le sud de la province.

Le premier ministre néo-démocrate, John Horgan, a affirmé, mercredi, qu'un soutien supplémentaire était nécessaire pour les 45 000 personnes déplacées par les incendies, qui ont rasé jusqu'ici plus de 3500 kilomètres carrés de territoire. Plus de 150 incendies de forêt font toujours rage dans la province.

Des vents moins forts ont par ailleurs permis aux sapeurs-pompiers de progresser dans leur tâche et de barrer la route aux incendies qui menacent encore certaines localités, a indiqué le responsable des communications du service provincial de lutte contre les incendies, Kevin Skrepnek. Le nombre d'incendies a ainsi été réduit à 155, dont 15 menacent des localités.

L'état d'urgence devait initialement prendre fin vendredi. La prolongation signifie que les personnes qui n'ont pu rentrer chez elles depuis plus de 14 jours recevront une deuxième prestation de 600 $, a précisé le premier ministre Horgan. Ces sommes seront puisées dans un fonds de 100 millions de dollars administré par la Croix-Rouge canadienne.

M. Horgan a dit que la situation était sans précédent. En règle générale, les personnes déplacées en cas d'état d'urgence peuvent regagner leur domicile en moins de deux semaines. « Ce ne sera peut-être pas le cas pour certains habitants », a-t-il admis mercredi à l'extérieur du Parlement, à Victoria, à son premier jour complet dans ses fonctions, après avoir été assermenté mardi.

Le premier ministre a par ailleurs rappelé que les personnes qui avaient dû fuir leur maison en raison des inondations printanières et qui n'ont toujours pas pu rentrer chez elles auront droit au même traitement.

M. Horgan a en outre annoncé que les ministres des Forêts et de la Sécurité publique présideront, avec leurs prédécesseurs, un cabinet de crise qui sera chargé d'assurer une transition harmonieuse entre le gouvernement sortant de Christy Clark et le nouveau gouvernement.

 

Renforts australiens

Une cinquantaine d'experts australiens devaient par ailleurs arriver en renfort, mercredi. Selon une porte-parole du service provincial de lutte contre les incendies, les pompiers britanno-colombiens profiteront de l'expertise australienne en matière d'équipement, de technologie et de soutien logistique.

Les autorités ont par ailleurs indiqué mercredi que l'incendie qui a détruit huit maisons au nord de Kelowna était maintenant complètement circonscrit et que les résidents de 58 propriétés de Lake Country pouvaient rentrer chez eux immédiatement, même si l'état d'alerte est maintenu.

 

L'avis sur la qualité de l'air dans la grande région de Vancouver et dans la vallée du Fraser a été retiré mercredi, grâce aux forts vents.

Outre leurs inquiétudes pour leur domicile, les sinistrés se font du souci pour les animaux de compagnie et le bétail qu'ils ont dû abandonner. Les autorités du district régional de Cariboo les invitent à contacter au besoin la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux, qui intensifie ses efforts de sauvetage dans les régions visées par un ordre d'évacuation.

La Gendarmerie royale du Canada signale qu'un homme qui s'était rendu dans une zone d'évacuation pour nourrir l'animal d'un ami a été arrêté. La sergente d'état-major Annie Linteau rappelle que la procédure à suivre est de communiquer d'abord avec les autorités locales.

Environnement