•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux Autochtones disparues en 2008 n'ont pas été retrouvées à Maniwaki

« On va faire l'usage d'une pelle mécanique pour pouvoir un peu dégager la terre qui, avec les années, a pris place dans le même secteur », a précisé la porte-parole de la SQ, Martine Asselin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) a mis fin à ses recherches, mercredi, pour retrouver Maisy Odjick et Shannon Alexander, deux Autochtones portées disparues en 2008 à Maniwaki.

Un texte d'Agnès Chapsal

De lundi à mercredi, six enquêteurs de l'équipe des crimes contre la personne ont été dépêchés dans la communauté de Kitigan Zibi pour rencontrer près d'une vingtaine de témoins, selon la porte-parole de la SQ, Martine Asselin.

Les enquêteurs ont quitté l'Outaouais en fin de journée sans avoir retrouvé les corps. Toutefois, la SQ affirme que l'enquête n'est pas terminée.

Dans le cadre de l'enquête, la SQ a envoyé des plongeurs dans le ruisseau Pitòbìg, qui longe le chemin Paganakomin Mikan, et des techniciens en identité judiciaire se sont aussi rendus sur les lieux.

« On va faire l'usage d'une pelle mécanique pour pouvoir un peu dégager la terre qui, avec les années, a pris place dans le même secteur », a précisé Mme Asselin.

Des plongeurs dans le ruisseau PitòbìgAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des plongeurs dans le ruisseau Pitòbìg.

Photo : Sûreté du Québec


Deux plongeurs au bord du ruisseau PitòbìgAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Deux plongeurs au bord du ruisseau Pitòbìg.

Photo : Sûreté du Québec


Ce déploiement fait suite à une information que la SQ a obtenue du public.

« Lorsque l'information nous a été transmise, les enquêteurs ont décidé de se rendre à Maniwaki pour rencontrer une vingtaine de témoins de fil en aiguille. Ça se poursuit dans les prochains jours [...] pour tenter de savoir ce qui s'est passé la journée de la disparition », a poursuivi Mme Asselin.

Maisy Odjick (à gauche) et Shannon Alexander (à droite). (Archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Résidentes de Maniwaki, Maisy Odjick (à gauche) et Shannon Alexander (à droite) ont disparu en septembre 2008. (Archives)

Photo : Courtoisie des familles

La SQ envisage encore toutes les hypothèses dans la disparition des deux adolescentes le 6 septembre 2008.

« C'est évident qu'il y a des circonstances nébuleuses qui entourent une disparition. C'est ce qui fait, là, que le dossier est enquêté par les crimes contre la personne », a détaillé la porte-parole de la SQ.

Il y a assurément quelqu'un, quelque part, qui sait quelque chose.

Martine Asselin, porte-parole, Sûreté du Québec

« Tourner la page »

La mère de Maisy Odjick, Laurie Odjick, a dit à CBC que les enquêteurs l'avaient contactée il y a quelques semaines pour lui dire qu'ils avaient eu des indices supplémentaires dans ce dossier, et que des plongeurs feraient des recherches dans le cours d'eau.

Mme Odjick ignore la nature des indices, mais elle a précisé que les recherches se poursuivraient jusqu'à jeudi.

« On a besoin de tourner la page et de la ramener à la maison d'une façon ou d'une autre », a-t-elle réagi.

C'est difficile de penser à ça parce qu'on espère toujours qu'elle n'est pas décédée. Mais avec ces nouveaux événements, on cherche un dénouement et on espère pouvoir tourner la page un jour.

Laurie Odjick, mère de Maisy Odjick, disparue en 2008

Rappel des faits

Âgées respectivement à l'époque de 17 et de 16 ans, Shannon Alexander et Maisy Odjick ont été vues pour la dernière fois dans un domicile de Maniwaki, en Outaouais.

En 2015, la Sûreté du Québec avait dévoilé deux portraits vieillis des adolescentes, lançant du même souffle un nouvel appel au public dans le but de recueillir des informations pour faire avancer l'enquête.

Les portraits vieillis de Shannon Alexander et de Maisy Odjick (archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les portraits vieillis de Shannon Alexander et de Maisy Odjick. (Archives)

Photo : Sûreté du Québec

La SQ demande de nouveau à toute personne qui aurait de l'information relativement à ces disparitions de communiquer avec ses enquêteurs.

Avec les renseignements de CBC

 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits