•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard historique pour la pêche à la morue en Basse-Côte-Nord

Blanc-Sablon, en Basse-Côte-Nord
Blanc-Sablon, en Basse-Côte-Nord Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La pêche à la morue en Basse-Côte-Nord accuse un retard d'un mois, ce qui s'est produit seulement deux fois en plus de 60 ans, selon William Beaudoin, propriétaire de la poissonnerie de Blanc-Sablon.

En entrevue à Bonjour la Côte, William Beaudoin parle de la saison de pêche à la morue de 1955, comme d'une saison où tous les pêcheurs avaient dû s'exiler.

Je pense que ça a de bonnes chances, d'après moi, pour que ça revienne cette année. Mais ça peut aller comme en 1955.

William Beaudoin, propriétaire de la poissonnière de Blanc-Sablon

La morue commence à apparaître vers le solstice d'été, alors qu'en 1955 « la morue n'était pas arrivée avant la fin août, pis il n'y en avait pas beaucoup », raconte-t-il.

William Beaudoin craint que cette année soit semblable.

Il y a des pêcheurs de Terre-Neuve qui décident de venir par ici tous les printemps, là, ils ont décidé de retourner chez eux.

William Beaudoin, propriétaire de la poissonnière de Blanc-Sablon

William Beaudoin affirme que lors d'une saison normale, chaque bateau pêche 2000 livres de morue par jour, mais que mardi trois bateaux sont revenus au quai avec à leur bord 1000 livres en tout.

Le changement climatique y est sûrement pour quelque chose.

William Beaudoin, propriétaire de la poissonnerie de Blanc-Sablon

Emploi

Une vingtaine d'employés sont touchés par l'absence de morue.

Alors que bon nombre d'étudiants pêchent habituellement la morue durant l'été, sept étudiants sont sans travail cette année.

Si les employés voient qui ne peuvent pas faire leurs heures, ils vont aller chercher leurs heures ailleurs [...] Pour passer l'hiver, ça leur prend 14-18 semaines d'ouvrage.

William Beaudoin, propriétaire de la poissonnerie de Blanc-Sablon

William Beaudoin ajoute qu'à cause de la présence de glace sur l'eau au cours du printemps, il n'y a pas eu de pêche au pétoncle. « On a perdu 6 semaines d'ouvrage », se désole-t-il.

Malgré tout, il garde espoir.

Côte-Nord

Industrie des pêches