•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des champignons aux propriétés anticancéreuses à Chibougamau?

Un polypore « brebis ».

Un polypore « brebis ».

Photo : Radio-Canada / David Chabot

Radio-Canada

Des champignons du Nord-du-Québec vont être étudiés pour leurs propriétés anticancéreuses et anti-inflammatoires.

D’après une entrevue d’Annie-Claude Luneau

Québec a accordé mardi une aide financière de 250 000$ à l'organisme FaunENord, basé à Chibougamau, pour la réalisation d'un projet de mise en valeur des polypores, une famille de champignons de la forêt boréale aux propriétés pharmaceutiques prometteuses.

Le projet vise à étudier l'activité biologique et les compositions chimiques de cinq espèces de polypores, à faire leur inventaire et à évaluer leur potentiel de culture en laboratoire.

Le projet est réalisé en partenariat avec le Laboratoire d'analyse et de séparation des essences végétales de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Le chercheur Jean Legault explique que le projet est particulièrement prometteur, puisque les travaux menés jusqu'à maintenant ont permis de déceler « une activité anticancéreuse hors-norme ».

On a trouvé une activité anticancéreuse extrêmement intéressante, et sélective en plus. C’est-à-dire que cet extrait avait une activité sur les cellules cancéreuses, qui inhibait leur croissance, sans toucher les cellules normales.

Jean Legault

La directrice générale de FaunENord, Mireille Gravel, explique pour sa part qu’il est important de faire l'inventaire de ces champignons.

« Notamment pour savoir où se trouvent ces champignons, pour savoir s’il y a un potentiel commercial de récolte de façon durable. Évidemment, on ne veut pas non plus mettre trop de pression sur la ressource », soutient-elle.

Le coût total du projet est évalué à plus de 488 000 $.

Écoutez 'entrevue intégrale diffusée à l'émission Région zéro 8.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Recherche médicale