•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les îles fantômes du lac Supérieur

Vue du canot et de la brume sur le lac

Le lac Supérieur dans la brume

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Même les navigateurs les plus expérimentés qui empruntent le sentier maritime du lac Supérieur ne pourront jamais atteindre les îles Philippeaux et Pontchartrain.

Texte : Pierre-Mathieu Tremblay

Ces îles ont été « découvertes » au 18e siècle. L’île Philippeaux a même été cédée aux Américains dans l’article 2 du traité de Paris de 1783, qui met fin à la guerre d’indépendance des colonies américaines.

Mais le problème est que ces îles n’ont jamais existé.

Un canot avec deux personnes, dans la brumeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Canot sur le lac Supérieur

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Cartographiées vers 1735

Les deux immenses îles sont cartographiées vers 1735 par Chausse-gros de Léry fils.

Le dessin de ces îles fictives est repris par l’influent cartographe français Jacques-Nicolas Bellin sur sa Carte des lacs du Canada (Nouvelle fenêtre) de 1744, puis par des cartographes anglais.

Les îles paraissent sur les cartes de la région pendant plus d’un siècle.

Mais qui a nommé ces îles?

Ce ne sont pas les cartographes. Ni de Léry fils ni Bellin n’ont exploré le lac Supérieur. Deux versions circulent sur l’origine de ces îles fictives.

Certains soupçonnent Louis Denys de La Ronde. Ce dernier obtient le financement d’un marchant de Montréal pour construire deux navires afin de partir à la recherche d'importants gisements de cuivre dont recèlerait la région.

Il semble que de la Ronde ait mal interprété des rapports provenant des autochtones et ait conclu à l’existence de ces îles. Il les aurait nommées en l’honneur du ministre de la Marine française, Jean-Frédéric Phélypeaux de Maurepas, de même qu’en l’honneur du père de ce dernier, Jerome Phellipeaux, comte de Ponchartrain.

L’autre scénario possible implique le jésuite Pierre-François-Xavier de Charlevoix. Lors de son second voyage en Amérique, amorcé en 1720, l’homme est mandaté pour en apprendre davantage sur la mer de l’Ouest. Il explorera une grande partie du Nord-Est américain.

C’est à partir de ces notes qu’un certain cartographe, Jacques-Nicolas Bellin, mandaté par le ministre de la Marine, Maurepas, dessine les cartes qui illustreront l'Histoire et description de la Nouvelle-France de Charlevoix.

Le lac Supérieur - 4 faits saillants

  • Le plus vaste des Grands Lacs de l’Amérique du Nord.
  • Le plus vaste lac d'eau douce au monde en superficie avec 82 350 kilomètres carrés.
  • Situé sur la frontière entre les États-Unis et le Canada.
  • Le sentier Transcanadien longe la rive nord du lac Supérieur, de Sault-Sainte-Marie au parc provincial Pigeon River

Sources

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !