•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réservoir Manicouagan : un pas de plus pour les Innus de Pessamit

Le réservoir Manicouagan vu depuis la crête du barrage Daniel-Johnson

Le réservoir Manicouagan vu depuis la crête du barrage Daniel-Johnson

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil des Innus de Pessamit estime avoir remporté une première manche dans sa lutte contre Hydro-Québec concernant le rehaussement du niveau d'eau du réservoir Manicouagan. Un jugement rendu par la Cour supérieure somme la société d'État d'arrêter le processus de remplissage du réservoir.

À la suite d'une demande d'injonction déposée par le conseil des Innus de Pessamit, le juge Serge Francoeur demande à Hydro-Québec de contrôler le niveau d’eau du réservoir jusqu’en juin 2018, afin d'étudier la possibilité de déposer une demande pour une injonction permanente qui forcerait Hydro-Québec à rétablir le niveau d'eau tel qu’il était observé au début des années 1980.

Cette demande du juge fait suite à une entente entre les parties selon laquelle Hydro-Québec s'est engagée à « mettre en œuvre les mécanismes requis pour contrôler le niveau d'eau du bassin du réservoir Manicouagan ».

Le juge demande également aux parties de s’engager à mettre en œuvre les moyens requis pour que les audiences portant sur l’injonction permanente aient lieu le plus rapidement possible, selon la volonté des parties. À cet effet, le juge ordonne au conseil des Innus de Pessamit ainsi qu’à Hydro-Québec de déposer les documents nécessaires pour compléter le dossier avant le 17 août.

Grâce à ce jugement, le conseil des Innus de Pessamit estime avoir remporté une première manche dans sa lutte contre Hydro-Québec, selon le chef de la communauté, René Simon.

« Le simple fait d'avoir interrompu ce processus de remplissage du réservoir Manicouagan constitue une bonne nouvelle non seulement pour les Innus de Pessamit, mais aussi pour les propriétaires de chalets et bâtiments situés dans le secteur, pour les nombreux utilisateurs du territoire et surtout, surtout pour l'environnement », a-t-il indiqué par voie de communiqué.

L’objectif du Conseil des Innus est d’obtenir, d’ici le printemps 2018, une injonction permanente garantissant le maintien du niveau d'eau à ce qu'il était au début des années 1980.

Réponse d’Hydro-Québec

De son côté, Hydro-Québec soutient qu’elle possède les droits requis pour procéder au remplissage du réservoir de la Manicouagan.

La porte-parole de la société d’État, Cathy Hamel, indique qu’ « Hydro-Québec a toujours agi dans le respect des lois en vigueur et on a l'intention d'en faire la démonstration lors de l'audition de l'injonction permanente ».

Hydro-Québec rappelle que c’est elle qui s’est engagée auprès du conseil des Innus de Pessamit à suspendre le remplissage du réservoir. Le juge a officialisé cet engagement dans son jugement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !