•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’héritage de l'inventeur du whisky Canadian Club

Est inscrit en anglais : Essex Region Conservation Authority, Chrysler Canada Greenway, Caesars Windsor Community Entrance.

Panneau de la section du sentier Transcanadien, le Chrysler Canada Greenway

Photo : Radio-Canada / Marine Lefevre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans le comté d'Essex, dans le sud-ouest de l'Ontario, le Chrysler Canada Greenway s'étend sur près de 42 kilomètres, de Oldcastle près de Windsor, à Leamington. Cette section fait partie du sentier Transcanadien. Jusqu'à la fin des années 1980, ce chemin était une voie ferrée vieille d'un siècle.

La ligne a été construite à compter de 1882 par Hiram Walker, l’inventeur du fameux whisky Canadian Club.

Photo du train à l'arrêt avec des personnes à côté de la locomotive.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le train d'Hiram Walker qui relie Walkerville à Kingsville à la fin du XIXe siècle.

Photo : Walkerville Publishing

L’homme aux affaires florissantes a besoin à l’époque d’acheminer ses matières premières des fermes installées sur les rives du lac Érié à sa distillerie située dans Walkerville, sur la rivière Détroit.

Originaire du Massachusetts, Hiram Walker s’installe à Détroit en 1838, où il devient propriétaire d’une épicerie et apprend à distiller son propre vinaigre de cidre. Rapidement, il se lance aussi dans la fabrication du whisky et connaît un succès immédiat.

La distillerie Hiram Walker

La bouteille avec des images d'archives : un bateau, des ouvriers sur des tonneaux de whisky, des personnes à table.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une bouteille de whisky Hiram Walker

Photo : Walkerville Publishing

Craignant que la prohibition ne l’empêche de développer son commerce, il décide de s’installer à Windsor en 1856. Il achète des terres près de la rivière Détroit et fonde la distillerie Hiram Walker deux ans plus tard.

Son ascension est fulgurante. Il se démarque notamment de ses concurrents en apposant une étiquette sur ses bouteilles. À l’époque, les distilleries vendent leur produit en vrac dans des tonneaux sans nom.

Son histoire croise celle de l'un des criminels les plus célèbres des États-Unis, Al Capone. Le gangster se déplace alors dans la région de Windsor pour organiser l'achat et le transport du whisky du Canada aux États-Unis pendant la prohibition.

Déjà, le Canadian Club est vendu partout dans le monde.

Walkerville

Vue aérienne de Walkerville
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La distillerie Hiram Walker à Walkerville

Photo : Walkerville Publishing

Hiram Walker est aussi un bâtisseur. Il fonde un petit village qui devient en quelques années une véritable cité autosuffisante : Walkerville.

Il y loge l’ensemble de ses employés dans des maisons qu’il a fait construire. L’homme d’affaires y impose ses règles et y règne comme un roi.

À la fin des années 1880, il se réinstalle à Détroit. Pour faciliter ses déplacements entre les deux pays, il met en place son propre service de traversier qu’il raccorde à sa ligne de train, qui, en 1898 relie son usine de Walkerville à Kingsville.

La distillerie Hiram Walker reste encore aujourd'hui la plus grosse distillerie en Amérique du Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !