•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de main-d'œuvre dans les restaurants

Une serveuse dépose un plat sur le comptoir.
À Sept-Îles, les bistros et les cafés peinent à recruter la main-d'œuvre nécessaire pour servir leurs clients. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La saison touristique est bien entamée dans nos régions. Il s'agit d'une période très profitable pour les restaurateurs qui voient augmenter leur clientèle. Mais à Sept-Îles, les bistros et les cafés peinent à recruter la main-d'œuvre nécessaire pour servir leurs clients.

Depuis une semaine, la poissonnerie Fortier à Sept-Îles s'est lancée dans la préparation de sushis qui sont garnis de fruits de mer pêchés dans la région. Le service est apprécié de la clientèle, mais la poissonnerie peine à recruter des employés pour confectionner les plats.

Dans le cas des sushis, il y a des fois où on a dû refuser des commandes parce que, malheureusement, on ne fournissait pas à la demande, parce qu'il nous manquait des gens.

Jean-Christophe Dubreuil, directeur général, Poissonnerie Fortier et Frères

La poissonnerie Fortier n'est pas la seule entreprise à chercher désespérément des travailleurs. Les cafés et les restaurants de la ville sont nombreux à recruter du personnel.

Dominique Huard, chef propriétaire du Tartine et babeurreDominique Huard, chef propriétaire du Tartine et babeurre Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Chez Tartine et babeurre, les employés doivent faire des pieds et des mains pour servir les clients rapidement.

Ils cherchent depuis près d'un an, un cuisinier pour permettre à la propriétaire d'élargir les activités de l'entreprise.

Aussi tôt que je trouve quelqu'un de responsable, et bien là, j'ai d'autres projets que je veux engendrer avec ça.

Dominique Huard, chef propriétaire du Tartine et babeurre

Isabelle Ross, propriétaire du Pub St-Marc et administratrice à la Chambre de commerce de Sept-ÎlesIsabelle Ross, propriétaire du Pub St-Marc et administratrice à la Chambre de commerce de Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Selon la Chambre de commerce de Sept-Îles, cette pénurie n'est pas nouvelle, mais elle serait un peu plus marquée cette année.

Le problème en serait un de valorisation. Les métiers en restauration demeurent moins attrayants que les emplois offerts par les grandes industries.

Les grosses entreprises qui recrutent à 30 dollars de l'heure, c'est sûr qu'on ne peut pas accoter ça dans le domaine de la restauration.

Isabelle Ross, propriétaire du Pub St-Marc et administratrice à la Chambre de commerce de Sept-Îles

Pour répondre à ce problème récurrent, une attestation d'études professionnelle en cuisine a été lancée ce printemps au Centre de formation professionnelle de Sept-Îles. Les restaurateurs espèrent que cette nouvelle formation aidera à transmettre la passion de la cuisine à des employés potentiels.

D'après un reportage de Katy Larouche

Côte-Nord

Industrie alimentaire