•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un scientifique de UBC décoré chevalier de la Légion d'honneur

Le biologiste Daniel Pauly
Le biologiste Daniel Pauly Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

En ce 14 juillet, le biologiste Daniel Pauly se voit décerner la Légion d'honneur, la plus haute distinction honorifique française, pour ses recherches concernant les conséquences de la pêche sur les écosystèmes marins.

Un texte de Noémie Moukanda

Cette distinction a été annoncée dans un décret du président de la France (Nouvelle fenêtre) et remise par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Elle souligne 22 ans de services pour le scientifique de 70 ans dont l'expertise est mondialement reconnue.

Le titre de chevalier est une distinction de l'Ordre national de la Légion d'honneur de la France. Il est accordé à vie aux personnes qui ont un minimum de 20 ans de service public ou 25 ans d'activité professionnelle avec des « mérites éminents ». Les chevaliers appartiennent aussi à l'Ordre du mérite, créé en 1963 par le président Charles de Gaulle.

Un parcours planétaire

Né à Paris, Daniel Pauly a grandi en Suisse et a étudié en Allemagne dans le but de s'expatrier un jour et d'« avoir un métier dans les mains, quelque chose qui est transférable, utile », explique-t-il. Après de nombreuses années passées aux Philippines, le docteur en biologie quitte l'Asie pour s'établir en Amérique du Nord, en 1994, où il devient professeur à l'Université de la Colombie-Britannique.

Tous ces voyages à travers différents continents lui ont permis de développer une « vision globale des choses » qui est soulignée dans le milieu scientifique. Cependant, cette ouverture sur le monde n'a pas toujours facilité les relations avec ses pairs, raconte le Dr Pauly.

C'est pour ça que j'ai souvent des conflits avec des collègues qui n'ont que des expériences locales parce qu'ils connaissent à fond une pêcherie locale, mais ils ne connaissent pas la situation internationale, surtout l'expansion des pêches.

Dr Daniel Pauly, biologiste à UBC

Cette connaissance qui dépasse les frontières de la Colombie-Britannique lui a d'ailleurs valu une autre reconnaissance en janvier. Effectivement, Daniel Pauly a été nommé scientifique de l'année 2016 par Radio-Canada pour ses recherches sur la surpêche et ses répercussions dans les océans de la planète.

Colombie-Britannique et Yukon

Francophonie