•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consommation d'alcool abusive à La Ronge : des recommandations insuffisantes, dit un expert

Des verres de bière sur un comptoir à une microbrasserie

Les bars de La Ronge pourraient fermer plus tôt, selon les 49 recommandations d'un Comité mis en place par le gouvernement saskatchewanais.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les problèmes d'alcool dans la communauté saskatchewanaise de La Ronge ne peuvent pas être uniquement résolus par les recommandations d'un comité spécialisé, estime un expert en santé.

Le Dr Peter Butt, professeur en médecine de l'Université de la Saskatchewan réagissait aux règles proposées par le Comité du nord, mis en place par le gouvernement provincial.

Depuis la proposition de 49 règles par le Comité, qui se penche sur des stratégies pour contrer les crimes reliés à l’abus d’alcool, les réactions ont été mitigées au sein de la communauté.

Les recommandations incluent :

  • l’interdiction de vendre de l’alcool dans des bars et magasins les dimanches, les jours fériés, lors de la paie remise à la fin du mois et du paiement mensuel de la Prestation fiscale canadienne pour enfants;
  • un prélèvement de 5 % de la taxe sur la vente d’alcool dans les bars et magasins;
  • limiter les heures d’ouverture des bars et des magasins d’alcool de 11 h jusqu’à 1 h.

Le Dr Peter Butt est notamment expert en dépendances. Selon lui, pour que les règles fonctionnent, il faut que toute la communauté de La Ronge veuille le changement.

Il affirme que les recommandations sont similaires à celles utilisées dans d’autres juridictions du Canada.

Dr Peter Butt, professeur en médecine de l'Université de la Saskatchewan

Dr. Peter Butt, professeur en médecine de l'Université de la Saskatchewan, pense que les recommandations ne sont pas suffisantes.

Photo : Radio-Canada

Il souligne qu’il ne devrait pas y avoir qu’une manière d’approcher la problématique : la stratégie devrait comprendre un « large spectre », et inclure, par exemple, l’élaboration d’outils pratiques en matière d’éducation, de méthodes de prévention, d'options de traitement, ainsi que le fait de comprendre comment le système de santé et de justice peut aider.

Idéalement, pour parvenir aux résultats escomptés, il faut que tout le monde participe : les entreprises d'alcool, le système de santé, et toute autre instance qui a un leadership.

Dr Peter Butt, professeur en médecine de l'Université de la Saskatchewan

Le Dr Butt comprend qu’une approche plus générale est fastidieuse, mais nécessaire. Il ne trouve pas que le fait de fermer les bars et les magasins d’alcool lorsque les résidents reçoivent leur paie en fin de mois ou l'idée de les fermer plus tôt sont de bonnes solutions.

Il souligne que ces règles risquent d’inciter les gens à stocker l’alcool.

Le maire Ron Woytowich reconnaît qu’il y a un problème d’alcool à La Ronge, mais ne pense pas que les recommandations sont la solution.

On [les conseillers municipaux] a commencé à lire certaines des recommandations et on s'est tout de suite dit "non"! Nous ne sommes pas d'accord avec la proposition de fermer tous les bars à chaque journée de paie.

Ron Woytowich, maire de La Ronge

La communauté de La Ronge et la Chambre de commerce vont se rencontrer le 18 juillet pour discuter de ces recommandations.

Saskatchewan

Santé publique