•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bureaux vacants : embellie au centre-ville de Montréal

Inaugurée il y a deux ans, la tour Deloitte avait été la première tour à bureaux construite par le secteur privé au centre-ville de Montréal en 20 ans.

Inaugurée il y a deux ans, la tour Deloitte avait été la première tour à bureaux construite par le secteur privé au centre-ville de Montréal en 20 ans.

Photo : Cadillac-Fairview

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après avoir fortement augmenté, le taux d'inoccupation des immeubles de bureaux est à la baisse à Montréal. Il est repassé sous la barre des 10 %, soit à 9,1 %. La nouvelle est d'autant plus réjouissante pour l'industrie qu'elle survient au moment où se construisent de nouvelles tours de bureaux au centre-ville, ce qui augmente l'espace locatif disponible.

Un texte de René Saint-Louis

Le taux d'inoccupation avait atteint un sommet il y a deux ans à 10,4 %, selon les données compilées par Groupe Altus. Depuis, il diminue.

Mais à 9,1 %, il est encore loin de ce qui serait un niveau sain pour l'industrie, soit autour de 7,7 % selon le vice-président de Groupe Altus, Sylvain Leclair. Il estime toutefois qu'on s'y dirige lentement mais sûrement.

Ce que Sylvain Leclair trouve très positif pour les analystes de marché comme lui et pour les propriétaires d’immeubles, c'est que le taux d'inoccupation diminue alors qu'on a ajouté plus d'un million de pieds carrés d'espace en construisant la tour Deloitte, la tour Manuvie, et d'autres édifices où l'on combine bureaux et condos comme la tour L'Avenue.

Lors de son inauguration, il y a deux ans, la tour Deloitte avait été la première tour de bureaux construite par le secteur privé au centre-ville de Montréal depuis 20 ans.

Selon le président de la firme de services-conseils immobiliers NKF Devencore, Jean Laurin, cette situation témoigne de la vitalité économique de la métropole.

Quand je regarde ce qui se passe à Montréal, je n'ai jamais vu autant d'activités, de développement en matière immobilière et infrastructure qu'il y en a actuellement. Je pense que, pour la ville, c'est un excellent signal.

Une citation de : Jean Laurin, président de la firme de services-conseils immobiliers NKF Devencore

Jean Laurin rappelle que plusieurs projets majeurs de tours de bureaux sont en phase de promotion, c'est-à-dire que les promoteurs n'attendent plus que la signature d'un premier gros contrat de location pour lancer les travaux.

Que devient le site de l'ancien Spectrum?

L'un de ces projets, probablement le plus attendu des Montréalais, est celui qui est situé sur le site de l'ancienne salle de spectacle du Spectrum, angle Sainte-Catherine et Jeanne-Mance. Le terrain acquis par Canderel et le Fonds de solidarité de la FTQ est en friche depuis près de 10 ans.

Le projet de la firme Canderel et du Fonds de solidarité FTQ prévoit la construction de deux tours de bureaux sur le site de l'ancien Spectrum.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le projet de la firme Canderel et du Fonds de solidarité FTQ prévoit la construction de deux tours à bureaux sur le site de l'ancien Spectrum.

Photo : Lemay Architectes

À lui seul, le projet ajouterait plus d'un million de pieds carrés d'espaces consacrés aux bureaux dans un marché qui en compte 25 millions.

Mais pour démarrer, le vice-président chez Canderel, Daniel Peritz, dit avoir besoin d'un premier locataire majeur qui s'engagerait à louer pour au moins dix ans plusieurs étages de l'un des deux nouveaux édifices qu'on doit construire.

Le projet est complètement planifié et approuvé par la Ville. On était dans la course pour héberger Radio-Canada, on était dans la course pour plusieurs autres locataires majeurs, mais malheureusement, à date, on n’a pas trouvé encore. Mais la baisse du taux d'inoccupation est une bonne nouvelle.

Une citation de : Daniel Peritz, vice-président chez Canderel

D'autres grands projets

Parmi les autres projets en phase de développement, on retrouve celui de la firme Magil Laurentienne qui souhaite construire deux tours à l'intersection du boulevard Robert-Bourassa et de la rue Saint-Jacques.

À l'intersection du boulevard Robert-Bourassa et de la rue Saint-Jacques, la compagnie Magil Laurentienne souhaite construire deux tours qui ajouteraient 800 000 pieds carrés d'espace pour des bureaux à Montréal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

A l'intersection du boulevard Robert-Bourassa et de la rue Saint-Jacques, la compagnie Magil Laurentienne souhaite construite deux tours qui ajouteraient 800 000 pieds carrés d'espace à bureaux à Montréal.

Photo : Magil Laurentienne

De son côté, la firme Westcliff tente aussi de trouver des locataires pour deux nouvelles tours au square Victoria.

Enfin, Cadillac-Fairview souhaite aussi construire deux tours de bureaux au 750, rue Peel. La compagnie a retenu les services des architectes Gordon Hill et Adrian Smith qui ont conçu la célèbre tour Khalifa de Dubaï, le plus haut gratte-ciel au monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !