•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal se sépare de son conseiller en matière de circulation

Le maire de Montréal, Denis Coderre, présentant le nouveau chargé de mission-circulation de la Ville, Pierre Lacasse, en conférence de presse.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, présentant le nouveau chargé de mission-circulation de la Ville, Pierre Lacasse.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sortie de route hâtive pour « Monsieur Fluidité », deux mois après la signature d'un contrat de 110 000 $ par an durant trois ans. (Nouvelle fenêtre) Radio-Canada a appris que le tout premier chargé de mission en matière de circulation ne travaille plus pour la Ville de Montréal.

Un texte de Thomas Gerbet

À la veille de la course de formule E qui va paralyser une partie du centre-ville de Montréal, la nouvelle est embarrassante. La Ville n'a plus de conseiller en circulation, un nouveau poste que le maire Coderre jugeait « important » lors de son annonce, le 26 avril dernier.

Surnommé par Denis Coderre « Monsieur Fluidité », Pierre Lacasse était un ancien chroniqueur circulation avec 30 ans d'expérience à la radio. Son rôle comme cadre à la Ville était d'agir comme conseiller des élus et des fonctionnaires, mais aussi comme porte-parole de l'administration sur les sujets de circulation.

« L'expérience n'a pas été concluante », indique par téléphone Pierre Lacasse. « Ça ne changeait pas », dit-il, sans vouloir parler davantage. Il ne veut pas confirmer si c'est la Ville qui l'a mis à la porte : « C'était un contrat résiliable », précise-t-il.

La Ville de Montréal a confirmé plus tard dans la journée, par courriel, avoir mis fin au contrat du conseiller, expliquant à son tour, sans plus de détails, que « l'expérience n'a pas été concluante. »

Le mois dernier, Pierre Lacasse se voyait comme un « Robin des bois des payeurs de taxes de Montréal. » Lors d'une entrevue à Radio-Canada, il avait prévenu les citoyens : « On en a pour un méchant bout de temps. On a 4000 kilomètres de rues à refaire. [...] Ça va faire mal. » Le même jour, il avait déclaré au Journal de Montréal qu'il n'y avait « plus rien à faire » pour le réseau routier montréalais.

Cette nomination avait fait grincer des dents à l'interne. Plusieurs personnes à l'hôtel de ville y voyaient un coup de communication du maire Coderre plutôt qu'une réelle solution efficace pour fluidifier la circulation.

Lors de l'annonce de cette nomination, Denis Coderre avait déclaré : « La création de ce poste contribuera à favoriser une meilleure fluidité des déplacements sur le territoire montréalais. L'embauche de M. Lacasse nous permettra également d'améliorer la communication auprès des usagers de notre réseau routier, dont les automobilistes, les cyclistes et les piétons. »

Pierre Lacasse avait le pouvoir de prévenir la Ville de ne pas entreprendre de travaux certains jours, lors de fermetures de routes par le ministère des Transports, par exemple.

L'opposition attribue l'échec au maire Coderre

Le porte-parole de Projet Montréal en matière de transport, Craig Sauvé, estime que ce départ « confirme le manque de volonté de Denis Coderre en matière de circulation », et que l'embauche de Pierre Lacasse n'était rien de plus qu'une « opération de communications pour donner l’impression d’agir ».

« C’est un constat d’échec cinglant pour la stratégie du maire Coderre et ce dernier se retrouve sans solution alors que se profile un lourd été en matière de cônes orange et de trafic automobile », a déclaré le porte-parole.

Le parti d'opposition prévoit proposer au cours des prochaines semaines un programme « pour attaquer de front les problèmes de congestion à Montréal », notamment pour améliorer la gestion des chantiers et l'accès au transport en commun.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !