•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre générosité rend votre cerveau heureux

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La simple action de donner, ou même seulement l'intention, active certaines zones du cerveau liées à la sensation de bonheur, montre une étude suisse.

Ce mécanisme cérébral expliquerait les actes de générosité, affirment les chercheurs Philippe Tobler et Ernst Fehr de l’Université de Zurich. Selon eux, aucun petit geste ne déclenche ce même mécanisme du cerveau que la simple idée de donner.

« Notre étude apporte des preuves comportementales et neurologiques en faveur d'un lien entre générosité et bonheur. »

— Une citation de  Auteurs

Dans leur expérimentation, les chercheurs ont annoncé à 50 personnes qu'elles allaient recevoir 23 euros par semaine pendant quatre semaines.

Les chercheurs ont annoncé à la moitié des participants que cet argent était pour eux, tandis qu'à l'autre moitié, ils ont dit que cette somme devait être dépensée au profit d'autres personnes.

Les participants des deux groupes ont été invités à écrire comment ils pensaient dépenser l'argent. Leur « niveau subjectif de bonheur » a ensuite été évalué par un questionnaire. Ils ont aussi répondu à des questions (sur leurs intentions de donner une partie de leur argent) pendant que leur cerveau était observé par imagerie par résonance magnétique.

Conclusion : le groupe qui s'était engagé à donner l'argent déclarait un niveau de bonheur supérieur à l'autre groupe, alors même que le don n'avait pas été effectué en réalité.

En outre, les participants du premier groupe se sont aussi montrés plus généreux dans l'exercice de questions sous IRM et leur activité cérébrale était plus intense dans la zone du cerveau liée à la sensation de bien-être et de bonheur.

Pourquoi donner à son prochain?

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ce qui peut amener un être humain à sacrifier ses propres ressources au profit d'autres personnes, un comportement irrationnel du point de vue de la théorie économique classique.

Certains scientifiques expliquent qu’un don augmente le prestige d’une personne au sein de son groupe, ou encore qu'il améliore la cohésion et la coopération, éléments essentiels à la survie. D'autres pensent plutôt que l'on donne parce qu'on attend quelque chose en retour.

Le détail de cette étude est publié dans la revue Nature (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !