•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’aréna de Cabano sera reconstruit

L'aréna Phil-Latulippe à Témiscouata-sur-le-Lac s'est effondré en avril.

L'aréna Phil-Latulippe à Témiscouata-sur-le-Lac s'est effondré en avril.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a dévoilé mardi soir les plans d'avenir de ses deux arénas devant plus de 200 personnes. L'aréna de Cabano, qui s'est effondré en avril, sera reconstruit, tandis que l'aréna Jacques-Dubé sera agrandi et rénové au coût de 14,6 millions de dollars.

Un texte d’Édith Drouin

Témiscouata-sur-le-Lac conservera ses deux arénas, qui auront deux vocations. Le bâtiment du secteur de Cabano desservira les établissements scolaires et le sport-études, alors que celui de Notre-Dame-du-Lac aura une mission plus économique.

 

L’aréna Jacques-Dubé accueillera un centre communautaire et d'événements et un site récréotouristique autoroutier.

On veut utiliser des équipements sportifs avec des ajouts pour faire du développement économique en misant beaucoup sur le tourisme de destination.

Gilles Garon, maire de Témiscouata-sur-le-Lac

Le projet sera financé aux deux tiers par les gouvernements fédéral au provincial.

Le reste sera payé par la Ville avec les revenus qui proviennent de l’éolien, des redevances payées par le futur concessionnaire de l’aréna et grâce à une compensation du ministère des Transports octroyée à Témiscouata-sur-le-Lac.

Le maire Gilles Garon affirme qu’avec toutes ces sources de revenus, la rénovation de l’aréna sera à coût nul pour les contribuables.

Pas de plan pour Phil-Latulippe

Le projet de reconstruction de l’aréna de Cabano reste encore à définir.

La Ville a présenté trois scénarios mardi soir :

  • Un aréna avec une écoglace;
  • Un aréna avec une glace artificielle standard;
  • Un aréna avec une écoglace et des plateaux d’activité.

L’option la moins chère, l’écoglace, pourrait coûter près de 3,6 millions de dollars, tandis que la plus chère, la glace artificielle est estimée à 6 millions de dollars.

Des consultations seront organisées pour déterminer quelle option correspond le plus aux besoins des résidents.

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

De nombreux citoyens se sont succédé pendant la période de questions pour exprimer leurs réserves par rapport aux projets de la Ville.

Certains auraient préféré que la municipalité arrête son choix sur un seul aréna, puisqu'il s'agit d'investissements importants pour la ville d'environ 5000 habitants.

 

Plusieurs étaient déçus que la réflexion sur la reconstruction de l’aréna de Cabano, Phil-Latulippe, soit si peu avancée et qu’elle ne soit pas prise en compte dans les plans d’agrandissement de l'aréna Jacques-Dubé.

On devrait prendre du recul avant de démarrer la construction du quartier Notre-Dame-du-Lac, bien faire une analyse et consulter, par exemple, les commissions scolaires.

Gaétan Ouellet, résident de Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Cabano

Le maire confirme d’ailleurs que les plans de rénovation de l’aréna Jacques-Dubé n’ont pas été modifiés après l’effondrement de l’aréna du secteur Cabano.

Par ailleurs, même si aucune décision n'a été prise au sujet de l'aréna Phil-Latulippe, la perspective du retour d'une écoglace en a surpris plusieurs.

Je peux pas croire que rendu en 2017, on pense encore à mettre un système écoglace dans un aréna qui va être utilisé par des jeunes à tous les jours.

Corinne Bolduc, résidente de Pohénégamook

Ce qu’on veut avoir à Cabano, c’est un aréna d’à peu près 6 millions qui nous permet d’avoir une glace artificielle et d’être un peu aux normes d’aujourd’hui.

Alain Dugas, représentant du ballon sur glace mineur pour le Témiscouata

Plusieurs résidents ont expliqué qu’il était difficile de pratiquer certaines activités sur une écoglace parce qu’il y faisait souvent trop froid en hiver.

Bas-Saint-Laurent

Infrastructures