•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et Québec investissent 25 M$ pour le CHU Sainte-Justine

Un enfant handicapé utilise un clavier tactile

Un enfant handicapé utilise un clavier tactile

Photo : iStock / jarenwicklund

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les gouvernements d'Ottawa et de Québec ont annoncé lundi un investissement pour la création d'un technopôle en réadaptation pédiatrique au Centre de réadaptation Marie Enfant, à Montréal.

Le projet mené par le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine représente un investissement de 31,3 millions de dollars, dont 25 millions seront assumés conjointement par Ottawa et Québec.

Cet investissement conjoint servira à la construction d'un nouveau bâtiment intégré au Centre de réadaptation Marie Enfant, à Montréal, et au recrutement de nouveaux chercheurs, cliniciens et enseignants en réadaptation pédiatrique.

L’annonce a été faite lundi par le ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, la ministre de l’Enseignement supérieur du Québec, Hélène David, ainsi que le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette.

Partage des coûts du projet :

  • 15,66 millions de dollars d’Ottawa
  • 9,40 millions de Québec
  • 6,26 millions de dollars du CHU Sainte-Justine

Selon le gouvernement, l’ouverture de ce technopôle en réadaptation pédiatrique au Centre de réadaptation Marie Enfant, sur la rue Bélanger, dans l’est de Montréal, permettra d’offrir une éducation postsecondaire de qualité aux étudiants en réadaptation pédiatrique.

« L'intégration des soins, de l'enseignement et de la recherche permet aux enfants et à leur famille de profiter d'innovations technologiques et psychosociales, a pour sa part ajouté le président et chef de la direction du CHU Sainte-Justine, Fabrice Brunet. Le Technopôle mettra en commun les connaissances du terrain avec celles des partenaires institutionnels et privés pour mieux détecter, traiter et même guérir les déficiences de ces enfants. »

Grâce à ces investissements, « les étudiants, professeurs et chercheurs auront accès à des installations ultramodernes pour effectuer des travaux de recherche parmi les plus avancés au pays », peut-on en outre lire dans un communiqué.

Ces fonds gouvernementaux doivent aussi aider le Centre à nouer des relations avec des « partenaires institutionnels et privés afin de transformer la vision de la réadaptation pédiatrique », selon le document.

Le Centre de réadaptation Marie Enfant est reconnu comme un centre de haut niveau pour les soins et la recherche liés aux besoins des enfants handicapés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !