•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pêcheurs prêts pour les nouvelles normes de Transports Canada

Bateau de pêche ancré au port de Sept-Îles.

Bateau de pêche ancré au port de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Les nouvelles normes de sécurité de Transports Canada pour les bateaux de pêche entreront en vigueur le 13 juillet. Des pêcheurs sont déjà prêts selon le président du Comité permanent sur la sécurité des bateaux de pêche du Québec, Marc Doucet.

Un texte de François Robert

Ces nouvelles normes ont été annoncées en juillet 2016. De nombreux pêcheurs se sont donc préparés en conséquence.

« Dans le fond, nous autres on est déjà à jour. Le 13 juillet ne nous fait pas peur, lance Marc Doucet, qui est aussi officier sur le Bicois, un navire de pêche au crabe. Les membres d’équipage sont formés, tout est en loi pour le bateau, autant la paperasse que les équipements de sécurité. »

Plusieurs de ces mesures avaient déjà été adoptées par beaucoup d’équipages au cours des dernières années.

C’est le cas notamment des vêtements de flottaison à déclenchement automatique. « Il y en a un pour chaque membre d’équipage et ils sont tout de suite à côté de la porte de la timonerie pour aller travailler sur le pont », note Marc Doucet.

Le pêcheur Marc Doucet montre les nouveaux vêtements de flottaison à déclenchement automatique portés sur le Bicois.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pêcheur Marc Doucet montre les nouveaux vêtements de flottaison à déclenchement automatique portés sur le Bicois.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Les gars, quand ils commencent à travailler le matin, portent leur veste de flottaison. Vous le voyez, c’est léger, c’est gros comme rien, c’est assez facile de faire le travail avec ça sans que ça nous nuise.

Marc Doucet, pêcheur et président du Comité permanent sur la sécurité des bateaux de pêche du Québec

Des procédures d’urgence écrites, des entraînements et des calculs de stabilité sont aussi exigés par Transports Canada.

Le pêcheur Marc Doucet montre le livre de procédures d'urgence du navire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pêcheur Marc Doucet montre le livre de procédures d'urgence du navire.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Des inspections périodiques et des visites impromptues permettront de vérifier que tout est conforme sur les bateaux.

Ceux qui persisteront à ne pas se conformer s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 25 000 $.

Et en cas de non-conformité grave, ça peut aller encore plus loin.

On délivre un certificat d’inspection et oui un certificat d’inspection pourrait être retiré et un bâtiment pourrait aussi être mis en détention pour des non-conformités graves.

Robert Fecteau, gestionnaire à la sécurité maritime à Transports Canada

Selon Marc Doucet, un pêcheur proactif au cours des dernières années pourrait s'en tirer avec une facture d'au plus 1 500 $ pour se conformer aux nouvelles normes. Ceux qui ont attendu trop longtemps pourraient devoir débourser jusqu'à 10 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Société