•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repenser le transport entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre

Intercar veut revoir le transport entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre

Intercar veut revoir le transport entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entreprise de transport par autocar, Intercar, accepte de revoir le modèle d'affaires de la desserte entre Havre-Saint-Pierre et Sept-îles pour assurer sa survie.

Un texte de Katy Larouche

En août, des transporteurs qui œuvrent dans différents secteurs d'activités se rencontreront afin de mettre en place une collaboration pour le transport interurbain.

Des entreprises de transport d'écoliers, de transport adapté et des entreprises de livraison de marchandises seront notamment consultées.

Le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, explique qu'une solution novatrice doit être trouvée puisque le modèle actuel n'est pas viable.

« On ne peut plus continuellement subventionner et subventionner. »

— Une citation de  Luc Noël, préfet de la MRC de la Minganie

Service déficitaire

Depuis plusieurs années, le transport par autocar entre Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre est menacé en raison du faible achalandage. En 2015, quatre MRC de la Côte-Nord avaient versé ensemble près de 30 000 $ pour assurer le survie de cette desserte.

Le président d’Intercar, Hugo Gilbert, est persuadé qu’une nouvelle formule pourrait permettre la rentabilité de ce service qui est déficitaire depuis plus de trois ans.

« Avec un modèle d'affaires qui est différent, je suis certain qu'on peut avoir une liaison rentable pour ce corridor-là »

— Une citation de  Hugo Gilbert, président d’Intercar

Hugo Gilbert propose notamment de revoir les horaires, le coût du billet et le type de véhicules utilisés.

De son côté, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, se réjouit de l'ouverture d'Intercar à la proposition de former une table de travail.

« J'ai entendu tout le monde dire qu’ils sont prêts à contribuer. On n'abordera plus la question en concurrence, on va le faire en complémentarité », indique Réjean Porlier.

Les élus régionaux et les entreprises amorceront le processus de réflexion dès la mi-août, dans le cadre d’une première rencontre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !