•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jardins Mistouk sont inaugurés à Alma

Des jardiniers dans un potager

Des jardiniers discutent aux Jardins Mistouk

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Les Jardins Mistouk ont officiellement été inaugurés, jeudi, à Alma. Ce vaste jardin collectif est situé dans le secteur de Saint-Cœur-de-Marie.

Déjà 200 personnes se sont jointes au projet qui comprend essentiellement un jardin communautaire, un jardin dédié à la production maraîchère et un verger.

Des parcelles de terre sont offertes aux citoyens qui souhaitent cultiver leurs fruits et légumes. De plus, deux jardinières permettent de faire pousser des aliments qui peuvent être vendus sur place. Un vignoble a aussi été aménagé.

Du feuillage dans un jardinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Du feuillage pousse déjà dans les jardins.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

L'organisme sans but lucratif qui gère les Jardins Mistouk souhaite construire une serre et un bâtiment principal destiné aux activités qui se dérouleront sur le site.

La sécurité et la souveraineté alimentaire sont au cœur du projet.

Ça fait travailler des gens ici, ça dynamise le milieu, ça nous assure d’avoir des aliments frais, de qualité en tout temps.

Jérôme Gagnon, vice-président de Jardins Mistouk

« Le secteur de Saint-Cœur-de-Marie est un secteur où on a essayé à quelques reprises de faire développer cette belle terre et ça avait quelque peu échoué, explique le maire d’Alma, Marc Asselin. La différence, je pense, cette fois-ci, c’est que c’est la prise en main des citoyens eux-mêmes. »

Au total, le projet coûtera 150 000 $ une fois terminé. La Ville d'Alma et la MRC Lac-Saint-Jean Est ont fourni plus de 30 000 $.

D'après le reportage de Mélissa Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Agro-industrie