•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redécouverte d'un artéfact appartenant à un grand chef micmac dans les années 1600

Un objet rond et brun qui ressemble à de la poterie a des motifs noirs dessinés dessus.

Une gourde vieille de 400 ans que le grand chef micmac Membertou avait donnée à son parrain français.

Photo : CBC

Radio-Canada

Une gourde vieille de 400 ans que le grand chef micmac Membertou avait donnée, à l'époque, à son parrain français effectue un retour en sol néo-écossais.

Cette calebasse, qui est un récipient pour boire, ressemble à une gamelle militaire moderne, a décrit le conservateur en ethnologie du Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse, Roger Lewis.

L’objet date du début des années 1600, lorsque l’explorateur Samuel de Champlain et son expédition sont arrivés à Mi'kma'ki, soit le territoire des Micmacs, pour bâtir la première colonie européenne.

Les colonisateurs étaient très dépendants de leurs amis micmacs pour survivre. Leur amitié s'est d'ailleurs affermie lorsque le grand chef micmac Membertou et sa famille ont été baptisés.

M. Lewis a relaté que Membertou a donné le récipient en cadeau aux Français à ce moment-là. « Lorsqu’il a été baptisé à cette époque, en 1610, il [Membertou] a présenté cette gourde à son parrain, Charles Robin, qui l’a par la suite rapportée en France », a indiqué M. Lewis.

Il a ajouté que l’artéfact a ensuite été décoré en trois étapes différentes. Les motifs sur la gourde proviennent des cultures française et micmaque.

Retrouvée par hasard

Ce vieil artéfact a par ailleurs été localisé par un coup de chance, a raconté Roger Lewis.

La conservatrice en archéologie du Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse, Katie Cottreau-Robins, a vu une photographie de la gourde dans un livre par hasard et a retrouvé l'artéfact dans un musée au Québec, le Musée Stewart.

« Je ne l’avais jamais vu auparavant. Elle ne l’avait jamais vu [non plus] », a relaté M. Lewis.

Un homme portant des lunettes carrées, mais dont les verres du bas sont arrondis, regarde devant lui en esquissant un petit sourire. Il porte un t-shirt rose et un porte-clés rouge autour du cou.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le conservateur en ethnologie du Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse, Roger Lewis

Photo : CBC

Le musée de la Nouvelle-Écosse s’est par la suite entendu avec le musée québécois pour emprunter l’artéfact pour l’été.

La gourde sera exposée au Musée d'histoire naturelle de la Nouvelle-Écosse jusqu’en octobre et sera ensuite renvoyée au Musée Stewart, à Montréal.

 
Avec les informations de CBC

Archéologie

Société