•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festivals et opioïdes, les mauvais amis

Le festival de musique et d'arts WayHome, près de Toronto

Le festival de musique et d'arts WayHome, près de Toronto

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'été est à nos portes et les festivals se succèdent partout au pays. Bien que la crise d'opioïdes touche particulièrement les provinces de l'Ouest, d'autres régions demeurent aux aguets et se préparent au pire, au cas où une crise surviendrait.

Un texte de Natacha Lavigne

Plusieurs promoteurs du monde des festivals disent s’adapter à cette vague d’opioïdes. Certains prônent l’approche antidrogue sur leurs sites, alors que d’autres tentent de réduire les risques.

À Sudbury, en Ontario, le Festival Boréal se tiendra ce weekend. Bien que les organisateurs ne croient pas que leur clientèle cible fasse usage d'opioïdes, ils admettent qu’il est difficile de savoir qui consomme ces substances.

« On a des systèmes en place pour s'occuper des personnes intoxiquées. Le fentanyl fait partie des substances que l’on surveille », explique Max Merrifield, directeur général artistique du festival, ajoutant que les bénévoles ont reçu des formations à ce sujet.

Comment reconnaître les signes d’une surdose d’opioïdes?

  • difficulté à rester éveillé, à marcher et à parler
  • somnolence extrême ou incapacité à se réveiller
  • pupilles très petites
  • peau froide et moite
  • respiration lente et faible
  • suffocation

Endroit de repos pour les personnes intoxiquées

La troisième édition du festival Up Here de Sudbury aura lieu en août. Même s’il s’agit d’un événement plutôt « intime », le cofondateur Christian Pelletier tient à ce qu'une sensibilisation face à l’usage de ces drogues soit menée.

«  »

— Une citation de  Christian Pelletier, cofondateur du festival Up Here

M. Pelletier envisage notamment de créer des « zones sécuritaires » pour les personnes déshydratées ou sous l’effet de la drogue qui auraient besoin de se calmer. Ces zones seraient sous la supervision de professionnels qualifiés.

Du côté de Toronto, le festival international de jazz des Beaches mettra en place de nouvelles mesures de sécurité au cours des prochains jours.

« Personne n’est certain d’être à l’abri, alors nous tentons d’être proactifs dans notre approche », affirme Lido Chilelli, un des organisateurs. Il ajoute travailler de pair avec la police torontoise de même qu'avec la Ville afin d’être le plus efficace possible.

Un phénomène qui prend de l’ampleur

À la fin mars, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario a distribué plus de 28 000 trousses de naloxone - un composé chimique capable de renverser les effets d’une surdose d’opioïdes en quelques minutes - dans plus de 200 villes de la province.

Les ambulanciers en ont reçu.

« On essaie de faire passer le message que ce n'est pas une bonne idée de consommer de l’alcool, de la drogue, de mélanger les deux ou encore de prendre quelque chose dont on ne connaît pas les composantes », indique Kim McKinnon du service ambulancier de Toronto.

Même son de cloche au Service de santé publique de Sudbury et du district.

La médecin-hygiéniste adjointe Ariella Zbar tente de sensibiliser la population en rappelant que les drogues de rue ne sont pas réglementées par Santé Canada.

«  »

— Une citation de  Dre Ariella Zbar du Service de santé publique de Sudbury et du district

Le nombre de surdoses et de décès liés aux opioïdes, y compris le fentanyl, est un problème majeur au pays. Selon l’Agence de la santé publique du Canada, 2458 personnes en sont vraisemblablement mortes en 2016, soit environ sept Canadiens par jour.

Quant à l’Ontario, les plus récentes données font état de 700 décès en 2015. Les données des morts apparemment liées aux surdoses d’opioïdes pour le Québec ne sont pas disponibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...