•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Victoire historique d’Eugenie Bouchard à Wimbledon

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La soirée du hockey, 20 avril 1984

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a cinq ans, Eugenie Bouchard, 18 ans, remportait le volet junior à Wimbledon. Elle devenait ainsi la première Canadienne de l'histoire à gagner un tournoi du grand chelem en simple. Retour sur les débuts de la joueuse de tennis québécoise.

Le 7 juillet 2012 restera une date marquante dans la carrière d’Eugenie Bouchard. Elle devient championne junior en simple à Wimbledon à sa première finale en simple dans un tel tournoi.

Le lendemain, elle gagne également le titre en double avec l’Américaine Taylor Townsend. C’est aussi à ce moment que le grand public fait connaissance avec la jeune originaire de Westmount. Très à l’aise devant les projecteurs, elle deviendra rapidement la nouvelle coqueluche du tennis féminin.

Tennis Canada avait repéré son potentiel quelques années plus tôt. Dans ce reportage tourné le 19 avril 2009, vous retrouverez Eugenie Bouchard à 15 ans. Elle fait alors son entrée au Centre national d’entraînement de Montréal. Depuis quelques années, elle s’entraînait dans une académie spécialisée en Floride. Tennis Canada la fait revenir chez elle en lui assurant un entraîneur personnel qui se consacrera à son développement.

Le journaliste Antoine Deshaies s’entretient avec l’adolescente, déjà en confiance, et son avec entraîneur Roberto Brogin.

Quelques années plus tard, après avoir étonné comme junior à Wimbledon, Eugenie Bouchard deviendra aussi la première Canadienne à se classer parmi les cinq premières joueuses du monde.

Encore plus de nos archives  

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.