•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gel salarial : les syndicats du secteur public poursuivent le Manitoba

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une coalition de syndicats du secteur public entreprend une action en justice pour empêcher la promulgation d'une loi adoptée par le gouvernement manitobain de Brian Pallister, qui déboucherait sur le gel des salaires de plus de 110 000 fonctionnaires.

En vertu du projet de loi 28 sur la viabilité des services publics, les médecins, les enseignants et d'autres professionnels du secteur public ne recevront aucune augmentation salariale pendant au moins deux ans. Par la suite, l'augmentation maximale est fixée à 0,75 % pour la troisième année, et à 1 %, pour la quatrième.

Un groupe de défense de 25 organismes concernés, The Partnership to Defend Public Services (Partenariat pour la défense des services publics), a déposé mardi une demande introductive d’instance auprès de la Cour du Banc de la Reine. Celle-ci demande au tribunal de prononcer une injonction pour contraindre la mesure législative.

Le président de la Fédération des travailleurs du Manitoba et porte-parole de la coalition, Kevin Rebeck, déclare que l’inscription d’un gel salarial dans une législation provinciale viole le droit des travailleurs syndiqués à négocier collectivement leurs salaires avec leurs employeurs, droit protégé par la Charte canadienne des droits et libertés, rappelle-t-il.

M. Rebeck soulève également que le gouvernement progressiste-conservateur n’a pas consulté convenablement les représentants syndicaux avant que la législation ne soit présentée.

Pendant des mois, les syndicats du secteur public du Manitoba ont fait tout leur possible pour engager le gouvernement dans un processus constructif de négociations. Nous nous sommes présentés à la table des négociations avec des idées et des propositions pratiques. Mais il est clair que le gouvernement Pallister n’a jamais eu l’intention de consulter qui que ce soit.

Kevin Rebeck, président, Fédération des travailleurs du Manitoba

Le projet de loi 28 a été adopté par l’Assemblée législative pendant la session précédente, mais la loi n’a toujours pas reçu la sanction royale nécessaire pour que la mesure entre en vigueur.

Le premier ministre Brian Pallister a déjà dit qu’un régime d'austérité est nécessaire dans le cadre de son plan pour mettre fin à une décennie de déficits budgétaires. Le Parti progressiste-conservateur s’est fait élire l’an dernier en promettant, entre autres, un budget équilibré d’ici 2024.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !