•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les touristes au rendez-vous sur la Côte-Nord

Une chute à travers des arbres

Le tourisme en Minganie

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans l'ensemble, les intervenants de l'industrie touristique de la Côte-Nord considèrent le début de la saison 2017 comme prometteur. La plupart des personnes interrogées ont noté une hausse de l'achalandage et des ventes en comparaison aux dernières années à la même date.

Un texte de François Robert

C’est le cas notamment de Pauline Leblanc, la gérante de Pêcheries Manicouagan Resto Bistro, à Baie-Comeau. « Chez nous, c’est en augmentation, au moins 15 % de plus en terme d’achalandage et de ventes, indique Pauline Leblanc Depuis cette année, on a plus de monde de Montréal, j’ai des Français et des Anglais aussi. »

La gérante du Grand Hôtel à Baie-Comeau, Denis Garon, abonde dans le même sens. « Depuis le début de l’année, on a quand même été assez gâtés, on a eu de belles semaines, il y a eu une amélioration. »

Le début de saison a aussi été occupé du côté du Casse-Croûte du Pêcheur à Sept-Îles. « Présentement, on a beaucoup de touristes, indique la propriétaire, Gabrielle Néron. Le tourisme a commencé très tôt cette année. Comparativement à l’année passée et l’année avant, c’est sûr que le tourisme au mois de juin, c’est au moins le double. Pour le mois de juillet, ça commence très tôt. Habituellement, c’est plus vers la mi-juillet que l’on a autant de touristes que cela. »

Par contre, à l’Auberge Gouverneur de Sept-Îles, le directeur Mario Lévesque estime le début de saison assez tranquille.

La bière coule à flot

Depuis l’agrandissement du Bistro de la Microbrasserie St-Pancrace à Baie-Comeau, la clientèle est au rendez-vous. « Cette année, on a augmenté un peu le nombre de places et avec l’ouverture des deux terrasses et le nouveau menu qui a été développé, il y a plus d’achalandage encore que les autres années, se réjouit le directeur de production, André Morin. On a augmenté d’environ 15 % les places et les fins de semaines, c’est toujours plein. Les gens doivent prendre le temps de réserver, surtout les débuts de fin de semaine. »

Le volume de bière vendue est aussi un bon indicateur à la Microbrasserie St-Pancrace. « On a dû aller chercher de la bière chez d’autres microbrasseries pour fournir à la demande, explique André Morin. Présentement, même si on a notre nouvelle usine en place, la demande au pub est telle que l’on a besoin d’aller chercher des produits de d’autres microbrasseries pour répondre à la demande de notre clientèle. »

Autre signe du succès en ce début de saison touristique à la Microbrasserie St-Pancrace, l’ouverture de la boutique à la nouvelle usine a même été légèrement retardée.

« La boutique sera ouverte d’ici deux à trois semaines, pour nous, c’est important de fournir nos dépanneurs et épiceries avant d’ouvrir notre boutique, souligne André Morin. Mais du côté des visites de l’usine et du salon de dégustation, c’est ouvert et il y a toujours des petits groupes à chaque visite. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !