•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les consultations dentaires encombrent les salles d'urgence

Des instruments utilisés par les dentistes.

Incapables de payer la facture chez le dentiste, nombre d’Ontariens évitent les cliniques dentaires.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des dizaines de milliers d'Ontariens se rendent chaque année à l'urgence pour soigner des maux de dents. Cette situation alourdit le système de santé.

Un texte de Miriane Demers-Lemay

Incapables de payer la facture chez le dentiste, nombre d’Ontariens évitent les cliniques dentaires. En cas d’urgence, ils se rendent à l’hôpital.

Beaucoup trop de personnes vont à l’urgence parce qu’elles n’ont pas les moyens d’aller chez le dentiste.

Anna Gauthier, chef des services dentaires au bureau de santé de Porcupine

Or, selon la chef des services dentaires au bureau de santé de Porcupine, Anna Gauthier, les hôpitaux ne sont pas équipés et les médecins ne sont pas formés pour soigner les problèmes dentaires.

« Les médecins donnent des antibiotiques pour soigner les infections ou des analgésiques pour calmer la douleur, explique-t-elle, mais ne traitent pas le problème. »

Ces consultations médicales contribuent à remplir des salles d’attente déjà engorgées. Et elles ont un coût que l'Association des centres de santé de l’Ontario (AOHC) estime à 31 millions de dollars pour 2015 seulement.

L’accès aux soins dentaires en chiffres :

  • Près de 61 000 Ontariens sont allés à l’urgence en 2015 pour des problèmes dentaires.
  • En 2014, près de 222 000 personnes ont consulté un médecin pour les mêmes raisons.
  • De 2 à 3 millions d’Ontariens ont évité le dentiste pour des raisons financières au cours de la dernière année.

Source : Association des centres de santé de l’Ontario (AOHC)

Un cercle vicieux

Les personnes les plus vulnérables aux problèmes de santé dentaire sont également celles qui ont le plus de difficultés à avoir accès aux soins, indique l’AOHC.

Plusieurs profitent des soins dentaires à prix modique offerts à la clinique spécialisée du Collège Boréal.

Façade en automne du campus du Collège Boréal de Sudbury Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Campus du Collège Boréal de Sudbury

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

« On reçoit beaucoup d’étudiants, des personnes âgées, mais aussi des personnes à faible et à moyen revenu », observe la chef de l’École des sciences de la santé de l'établissement, Paulette Bonin.

Tous n’ont pas les moyens de débourser les frais de chirurgie dentaire, non couverts par l’Assurance maladie de l’Ontario.

En fait, près de quatre Ontariens sur dix n'ont aucune assurance dentaire, précise Mme Gauthier.

Enseigne d'une salle d'urgenceAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La déclaration se fait dans le cadre d’une décision du gouvernement de Brian Pallister de restructurer les soins de santé au Manitoba, mesure qui verra la fermeture de la moitié des salles d’urgence de Winnipeg, entre autres.

Photo : iStock

« Un traitement de canal peut coûter 1000 $, fait savoir le dentiste Rock St-Aubin. Les personnes sans assurance vont souvent préférer se faire arracher la dent gâtée plutôt que de débourser ce montant. »

Il ajoute que l'extraction d’une dent fragilise les dents voisines, qui deviennent plus vulnérables aux caries.

Ces petites réactions en chaîne aggravent les problèmes de santé buccodentaire, estime M. St-Aubin.

Une mauvaise santé buccodentaire est associée au diabète, ainsi qu’à certaines maladies cardiovasculaires et respiratoires, selon l’AOHC.

À écouter :

Des ressources limitées

Les enfants issus de milieux défavorisés bénéficient des soins dentaires gratuits du programme Beaux Sourires Ontario.

Un tel programme n'est accessible que pour les Ontariens de moins de 17 ans. Selon M. Aubin, cette situation n'est pas viable à long terme.

Enfant chez le dentisteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Enfant chez le dentiste

Photo : Radio-Canada

« Cela fait des années qu’à l’Association dentaire de l’Ontario (ODA), on envoie des demandes au ministre pour améliorer cette situation », témoigne M. St-Aubin.

Des pétitions demandant un meilleur accès aux soins dentaires ont été envoyées par l’AOHC au ministère de la Santé.

Le gouvernement ontarien n'a pas communiqué ses intentions quant à de potentiels programmes, mais a promis d'adopter des mesures permettant d'améliorer l’accès aux soins dentaires des travailleurs à faible revenu à partir de 2025.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Hôpitaux