•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : les courants marins à l'origine du norovirus dans les huîtres

Des huîtres sur un plateau de service avec du citron

Des huîtres prêtes à être dégustées

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies de la Colombie-Britannique affirme que les courants marins sont à l'origine d'une épidémie qui a rendu malades plus de 400 personnes en répandant le norovirus dans les fermes d'huîtres de la côte ouest.

L'épidémie a forcé la fermeture de 13 fermes d'huîtres sur les côtes est et ouest de l'île de Vancouver l'automne dernier. Les enquêteurs n'ont pas tout de suite déterminé comment une seule source de maladie a pu contaminer une zone aussi vaste. Cependant, les chercheurs du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies de la Colombie-Britannique estiment qu'il est probable que les polluants répandus par les courants océaniques aient infecté les fermes d'huîtres.

Les eaux usées sont souvent une cause dans la contamination des océans, mais un article du Journal médical de la Colombie-Britannique indique qu'il n'est toujours pas clair si une ou plusieurs sources d'eaux usées sont en cause. Ces eaux usées proviendraient des villes côtières, des navires de pêche commerciale et des stations d'épuration des eaux usées.

Un automne humide et un hiver anormalement froid pourraient avoir généré des conditions idéales pour que le norovirus se propage dans les eaux de la province. Les principaux symptômes du norovirus sont des vomissements, de la diarrhée et des nausées pendant deux jours.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé