•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vandalisme dans le Whiteshell : une Première Nation réclame la fermeture d'une partie du parc

Plan rapproché sur un inukshuk dans une clarière dans le parc du Whiteshell

Un inukshuk se trouve maintenant à l'endroit où se trouvait précédemment une ancienne pétroforme représentant un serpent.

Photo : Radio-Canada / Diane Maytwayashing

Radio-Canada

Les pétroformes de Bannock Point dans le parc Whiteshell, au Manitoba, un site sacré comparable aux pyramides d'Égypte pour les Premières Nations, ont été vandalisées cette semaine. La communauté anichinabée qui fréquente le lieu sacré depuis plus de 10 000 ans affirme qu'il s'agit d'un outrage.

Diane Maytwayashing, une Anichinabée et guide du site, est consternée. Elle faisait visiter le lieu à un groupe d’étudiants lorsqu’elle a constaté les ravages sur le site.

Ce qui est arrivé me brise le coeur. Ce que j’ai vu aujourd’hui, c’est du racisme, de la haine et de la cruauté envers les Premières Nations.

Diane Maytwayashing

Les pétroformes sont des alignements de pierres qui, vues à distance, forment des symboles ou des motifs abstraits. Selon les informations du parc provincial du Whiteshell, les pétroformes ont été créées par des Premières Nations il y a des milliers d’années afin d’apporter conseils, enseignements et même pouvoir de guérison aux futures générations.

Dans une clarière, des pierres sont alignées l'une à la suite de l'autre pour former un géant serpent. La clarière est entourée d'une forêt boréale.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sur le site sacré des pétroformes de Bannock Point, des pierres sont alignées l'une à la suite de l'autre pour former un géant serpent.

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

Une restauration difficile

Les pierres d'un serpent géant ont été déplacées et utilisées pour construire un inukshuk. Deux autres serpents ainsi qu'une tortue ont été détruits et certaines pierres sont fissurées. Selon Mme Maytwayashing, la restauration est impossible, car on ne peut pas remettre à neuf ce qui est détruit.

L’ancien serpent géant est souillé.

Diane Maytwayashing

Vers une fermeture du lieu sacré ?

Certains membres de la communauté anichinabée réclament que le lieu sacré soit fermé au public. Il est actuellement ouvert à tous, mais le parc provincial du Whiteshell demandait de respecter le site sacré et de l’éviter si les Premières Nations y pratiquaient une cérémonie.

Un porte-parole du gouvernement provincial a mentionné qu’une enquête est en cours. L’identité des vandales n’est pas connue.

Avec les informations recueillies par CBC

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones