•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD et les verts au pouvoir en Colombie-Britannique

John Horgan, le chef du NPD de la Colombie-Britannique, après sa discussion avec la lieutenante-gouverneure Judith Guichon le 29 juin 2017 à Victoria.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique de John Horgan, appuyé par le Parti vert d'Andrew Weaver, tentera de former le gouvernement en Colombie-Britannique, mettant fin à 16 ans de pouvoir pour le Parti libéral.

Un texte de Fanny Bédard

La lieutenante-gouverneure Judith Guichon donne à l’alliance formée par les 41 députés néo-démocrates et les 3 députés verts la possibilité de gouverner la province après que le Parti libéral de Christy Clark a perdu la confiance de la Chambre jeudi à Victoria.

« En tant que lieutenante-gouverneure de la Colombie-Britannique [...], j’ai rencontré la première ministre Christy Clark et j’accepterai sa démission. J’ai demandé à M. Horgan de former le gouvernement, et il m’a assuré qu’il pourra former un gouvernement qui a la confiance de l’Assemblée législative », a déclaré par voie de communiqué Judith Guichon.

« Je veux m'attaquer le plus vite possible à mettre en place un Cabinet et une structure gouvernementale pour que nous puissions avancer sur les questions importantes pour la population », a déclaré pour sa part John Horgan. « La crise du fentanyl nécessite une attention immédiate, le bois d'oeuvre et notre système d'éducation aussi. »

Demain, je commencerai à former un gouvernement qui rendra la Colombie-Britannique meilleure.

John Horgan, chef du NPD

« La lieutenante-gouverneure a pris une décision dont je suis vraiment content », a dit le chef des verts, Andrew Weaver.

Nous avons un gouvernement qui a l'appui des verts, qui fera passer la population en premier, qui, je pense, offrira de très bonnes politiques pour les quatre prochaines années.

Andrew Weaver, chef du Parti vert

M. Weaver compte respecter l'entente au sujet de l'alliance au cours des quatre prochaines années et soutient que cela est dans l'intérêt de tous.

Palais législatif de Victoria

Palais législatif de Victoria

Photo : Radio-Canada / Denis Dosmann

De son côté, Christy Clark dit avoir demandé la dissolution de l'Assemblée et offert sa démission pour qu'il y ait de nouvelles élections. Toutefois, la lieutenante-gouverneure a préféré donner leur chance aux verts et au NPD, moins de deux mois après des élections générales très serrées dans lesquelles le Parti libéral a fait élire 43 députés.

J'offre de vraies et sincères félicitations à John Horgan pour prendre les rênes de la Colombie-Britannique.

Christy Clark, première ministre sortante

Les jeux politiques ne sont pas tout à fait faits

Quelques semaines après les élections, le NPD de John Horgan et le Parti vert d’Andrew Weaver avaient annoncé une alliance dans le but de faire tomber le gouvernement de Christy Clark.

Depuis, le Parti libéral a usé de tactiques pour faire mal paraître l’opposition. Il a notamment présenté un discours du Trône fortement teinté de promesses néo-démocrates et vertes que les deux partis de l’alliance ont refusé d’appuyer dans le but de faire tomber le gouvernement. Comme promis, le président de l'Assemblée, le libéral Steve Thomson, a aussi démissionné, tout de suite après le vote de confiance qui a défait le gouvernement de Christy Clark.

L'alliance du NPD et des verts devrait nommer un nouveau président choisi parmi ses députés. Il y aurait alors 43 députés NPD et verts qui siégeront à l'Assemblée, face à une opposition de 43 libéraux.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale