•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcourir 15 000 ans d'histoire canadienne à Gatineau

C'est par ce long couloir bordé de 101 représentations symboliques et emblématiques du Canada que le visiteur entre dans la salle de l'Histoire canadienne.

Photo : Radio-Canada / Catherine François

Radio-Canada

Le Musée canadien de l'histoire, à Gatineau, a aménagé une nouvelle salle entièrement consacrée à l'histoire canadienne, à l'occasion des 150 ans de la Confédération. Inaugurée samedi par le prince Charles et sa femme, Camilla, cette nouvelle salle de 40 000 pieds carrés remontera 15 000 ans dans l'histoire, des premières traces de civilisation sur le territoire canadien jusqu'à nos jours.

Un texte de Catherine François

L’idée a pris naissance il y a cinq ans : installer, au sein du Musée canadien de l'histoire de Gatineau - anciennement le Musée canadien des civilisations -, une salle entièrement consacrée à l’histoire du Canada.

Le projet s'est concrétisé. Il a mobilisé des équipes multidisciplinaires, composées de l’architecte Douglas Cardinal (qui a construit l'établissement) ainsi que de designers de Montréal, d’historiens, de conservateurs et d'ouvriers en tout genre.

Définition de priorités, mise en place de consultations : rien n’a été laissé au hasard pour créer cette nouvelle salle. « Le message principal, c’est que le Canada est un pays [et] un peuple en perpétuelle évolution, et que les Canadiens [font] partie intégrante de l’histoire de leur pays », souligne Mark O’Neill, PDG du Musée.

C'est ce fil conducteur qui a guidé les responsables, explique la directrice de cette nouvelle salle, Chantal Amyot. « Le message central, c'est que l'histoire est tout autour de nous et qu’on fait partie de l'histoire. La deuxième partie du message, c'est d'expliquer qu'un événement a plusieurs perspectives : une victoire pour quelqu'un est une défaite pour un autre. Pour nous, ce concept de perspectives multiples a été très important. »

L'objectif principal de la nouvelle salle, ajoute-t-elle, est de montrer « pourquoi et comment le Canada est devenu ce qu'il est aujourd'hui ».

Un couloir, un point de rencontre et trois galeries

Cette figurine représente un visage tatoué, elle aurait entre 3900 a 3600 ans et serait la plus ancienne représentation d'un visage humain au Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette figurine d'un visage tatoué aurait entre 3900 a 3600 ans et serait la plus ancienne représentation d'un visage humain au Canada.

Photo : Radio-Canada / Catherine François

Quelque 1500 artefacts sont exposés dans cette nouvelle salle, qui se trouve au coeur de l'établissement. On y entre par un long couloir illuminé de 101 représentations iconiques du Canada, qui conduit jusqu’à un point de rendez-vous central avec une carte du pays vu de l’espace imprimée sur le sol.

De là, le visiteur part à la découverte de trois galeries qui remontent le temps. La première présente les débuts du Canada, remontant 15 000 ans en arrière jusqu'à 1763. Elle expose essentiellement des artefacts archéologiques des premiers habitants du territoire, donc les Premières Nations, qui vivaient ici bien avant l’arrivée des Européens.

La deuxième galerie porte sur le Canada colonial (de 1763 à 1914) et la troisième, sur le Canada moderne (de 1914 à nos jours).

Il faut compter au moins deux heures pour faire le tour de cette nouvelle salle sur l’histoire du Canada, la première du genre.

L’exposition axée sur l’interactivité devrait ravir les visiteurs, notamment les enfants d’âge scolaire, qui pourront ainsi vivre un cours d’histoire en direct. « Les familles sont notre public cible », précise Chantal Amyot.

Les menottes qui ont entravé Louis Riel, juste avant sa pendaison le 16 novembre 1885Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les menottes qui ont entravé Louis Riel, juste avant sa pendaison le 16 novembre 1885

Photo : Radio-Canada / Catherine François

L'arbre généalogique d'une Fille du roi, Catherine MoitiéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'arbre généalogique d'une fille du Roi, Catherine Moitié

Photo : Radio-Canada / Catherine François

L'astrolabe de Samuel de ChamplainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'astrolabe de Samuel de Champlain

Photo : Radio-Canada / Catherine François

Ce tableau illustre l'importance des Métisses dans l'édification du Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tableau illustre l'importance des métisses dans l'édification du Canada.

Photo : Radio-Canada / Catherine François

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société