•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plage d'English Bay sera accessible aux fauteuils roulants 

Un tapis posé sur une plage de Rio de Janeiro, où un jeune homme tire une personne en fauteuil roulant.

Un tapis similaire à celui installé sur cette plage du Brésil devrait faire son apparition à Vancouver en août 2017.

Photo : La Presse canadienne / Felipe Dana

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La plage d'English Bay sera munie d'un chemin d'accès en tapis de sol pour permettre le déplacement de fauteuils roulants, selon la Commission des parcs de Vancouver.

Un texte d'Anaïs Elboujdaïni

Ce projet pilote qui sera lancé en août servira de jalons pour les prochaines saisons estivales, selon le président de la Commission, Michael Wiebe.

« Ma mère se déplace en fauteuil roulant à Vancouver. J’ai toujours observé […] ce qui marche et ce qui ne marche pas [en terme de design urbain] », raconte-t-il.

Au coût d’environ 10 000 $, cette installation comprendra des plateformes pour que les personnes en fauteuil roulant puissent s’arrêter sur la plage sans devoir se rendre directement à l’eau. Une dépense nécessaire pour Michael Weibe, qui rappelle qu’un des piliers de la Commission des parcs est de rendre ces services accessibles à tous.

Pour le directeur du programme d’accessibilité chez Disability Alliance BC, Sam Turcott, il s’agit d’un bon coup de la Commission. « Nous voulons féliciter la Commission des parcs d’avoir pris cette initiative, souligne-t-il. C’est une étape importante et nous suivrons de près les développements de ce projet pilote ».

Gabrielle, l’autrice du blogue mssinenomineblog, qui traite des questions d’accessibilité dans la métropole britanno-colombienne, se réjouit de cette décision. Mardi soir, elle recevait un coup de fil d’un employé de la Commission des parcs pour lui annoncer que le projet pilote irait de l’avant en août.

« Je suis devenue handicapée et c’est à ce moment que je me suis rendu compte que cette chose si simple que j’adorais faire [aller à la plage] ne m’était soudainement plus accessible », raconte-t-elle.

Puis, l’été dernier, j’ai appris l’existence d’un système relativement simple, l’installation de tapis en caoutchouc sur le sable, pour les fauteuils roulants. Ce système existe en Ontario, en Australie, aux États-Unis […] alors, j’ai commencé à écrire à la Commission des parcs depuis ce temps

Une citation de : Gabrielle, autrice du blogue mssinenomineblog et activiste pour le droit des personnes à mobilité réduite

Or, elle souhaite que Vancouver se dépasse et améliore grandement l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. « Il faut que les gens se rendent compte que mon expérience quotidienne est parsemée d’embûche et que je devrais avoir le droit de flâner dans ma propre ville sans avoir à tout planifier plusieurs jours à l’avance ».

Pour l’heure, la Commission des parcs de Vancouver loue des fauteuils roulants qui peuvent rouler sur le sable, mais ceux-ci doivent être réservés au moins deux jours à l’avance.

Michael Wiebe révèle que la Commission des parcs travaille à une carte interactive pour toute la Ville de Vancouver qui montrera les lieux accessibles, en passant des salles de bains aux lieux récréatifs. Elle devrait être en ligne dès 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !