•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 10 ans de lutte pour l'eau potable à Shawinigan, les travaux de mise à niveau sont lancés

Trois personnes lancent de la terre à l'aide d'une pelle.

La pelletée de terre officielle des travaux de mise aux normes de l'eau potable, à Shawinigan

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La pelletée de terre officielle du vaste projet de mise aux normes des infrastructures d'eau potable à Shawinigan a eu lieu lundi, sur le site de la future station de traitement des eaux du lac des Piles, à Shawinigan.

Il s’agit d’une étape-clé dans la longue bataille qu’a menée le maire de Shawinigan, Michel Angers, pour réduire les coûts du projet d’envergure.

Initialement, les travaux étaient évalués à quelque 125 millions de dollars, mais les discussions ont permis de réduire le tout à 64 millions de dollars, « ce qui rend le projet économiquement et socialement acceptable », a expliqué le maire Angers.

Trois chantiers seront en marche cet été pour la mise aux normes :

- La construction de la station de traitement des eaux qui seront puisées à même le Lac des Piles
- La construction de la station de traitement des eaux du secteur St-Gérard-des-Laurentides, pour l’eau puisée dans le lac à la Pêche
- L’agrandissement du réservoir actuel situé dans le secteur Grand-Mère.

À la fin des travaux, Shawinigan produira environ 30 000 mètres cubes d'eau potable chaque jour. 23 000 mètres cubes proviendront du Lac à la pêche alors que 7 000 seront puisés à même le lac des Piles.

Vue du quai.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le lac à la Pêche, à Shawinigan

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Des 64 millions de dollars que coûtent le projet, 48 millions de dollars proviennent des gouvernements fédéral et provincial. Pour sa part, Shawinigan y investit plus de 16 millions de dollars.

Une quarantaine de villes qui puisent l'eau potable dans des eaux de surface ont dû procéder à de tels travaux pour se conformer aux nouvelles exigences du gouvernement du Québec. Shawinigan est la dernière sur la liste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !