•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 6000 km à vélo pour contrer les abus sexuels

Jacques Létourneau et Peter Stolee sur leurs vélos
Jacques Létourneau et Peter Stolee sur leurs vélos Photo: Radio-Canada / Gaëtan Lamarre

Deux « frogs » à travers le Canada : c'est le nom que se sont donné deux Québécois qui traversent le pays à vélo pour soutenir la lutte contre les abus sexuels. Peter Stolee, originaire d'Edmonton, et son ami Jacques Létourneau étaient de passage dans la capitale albertaine.

Un texte de Nicolas Pelletier

« Peter a 55, moi j'ai 56 ans. Il n'y a rien d'impossible! », lance Jacques Létourneau.

Le jeune retraité de Montréal vient de traverser les Rocheuses à vélo et il est confiant que lui et son ami Peter Stolee sauront compléter leur périple jusque dans la région montréalaise, où ils habitent.

Après avoir pédalé entre Halifax et Montréal au mois de mai, le duo a pris l'avion vers Victoria, en Colombie-Bratannique, afin de compléter d'ouest en est leur traversée.

Jacques Létourneau, au second plan, et son ami Peter StoleeJacques Létourneau, au second plan, et son ami Peter Stolee Photo : Radio-Canada / Gaëtan Lamarre

Comme Peter Stolee a grandi à Edmonton, un détour s'imposait.

« C'est dans ce coin-ci que j'ai découvert qu'il y avait de l'abus sexuel dans ma famille », confie l'enseignant établi au Québec depuis plusieurs années.

Peter Stolee a découvert, il y a quelques années, que sa nièce a été victime de violence sexuelle dans son enfance. Lorsqu'elle a brisé le silence, il a décidé de la soutenir elle, ainsi que toutes les victimes non déclarées, en prenant la route.

Informé de sa démarche par un ami commun, Jacques Létourneau a décidé de l'accompagner.

La route la plus courte c'est 4000 kilomètres et nous on en fait plus de 6000!

Jacques Létourneau

Leur objectif : parcourir 6594 kilomètres et amasser un dollar pour chaque kilomètre parcouru. Les fonds seront remis à l'Association canadienne contre les abus d'enfants.

« C'est sûr que je pense à ma nièce et à plusieurs personnes dont la vie et le cheminement sont beaucoup plus difficiles que de rouler avec des vents de 70 km/h  dans le visage. » - Peter Stolee« C'est sûr que je pense à ma nièce et à plusieurs personnes dont la vie et le cheminement sont beaucoup plus difficiles que de rouler avec des vents de 70 km/h dans le visage. » - Peter Stolee Photo : Radio-Canada

À raison d'environ 120 kilomètres par jour, le duo veut arriver à Montréal d'ici le mois d'août.

Alberta

Société