•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incursion dans l'univers du cotravail virtuel

Jessica Prescott devant son écran d'ordinateur où elle voit les collègues avec qui elle discute dans d'autres régions du Québec.
Jessica Prescott discute sur une base régulière avec quatre collègues par vidéoconférence. Photo: Radio-Canada / Catherine Paradis
Radio-Canada

Depuis leur cuisine ou leur sous-sol, de jeunes pigistes des quatre coins du Québec se créent des bureaux virtuels qui leur permettent de faire un nouveau type de cotravail (coworking), digne de la génération des milléniaux.

Un texte de Catherine Paradis avec la collaboration d'Édith Drouin

Si vous appelez Samuel Collard pour faire du marketing sur Internet ou Jessica Prescott comme consultante web, ils vous proposeront rapidement de troquer votre téléphone pour une webcam.

On a de la misère avec le téléphone, on est beaucoup plus enclin à faire une conversation vidéo.

Jessica Prescott, consultante web

De leur La Pocatière et Saguenay respectif, ces jeunes sont maîtres de leur temps. Mais, il y a de ces choses qui traversent les générations, comme le besoin d'interagir, de voir du monde.

Même s’ils ne font pas le même travail et qu’ils ne travaillent même pas nécessairement dans la même équipe, Samuel, Jessica et d’autres « collègues » d’ailleurs au Québec se sont donné rendez-vous à l'écran pour échanger ou décompresser.

Le témoignage de Jessica Prescott

De l'autre côté de l'écran, Samuel Collard souligne que ces rencontres lui permettent d'avoir le meilleur des deux mondes en matière de télétravail.

Mine de rien, ça peut m’aider à collaborer avec d’autres gens, pour comprendre comment eux fonctionnent, c’est quoi leurs craintes.

Samuel Collard, consultant marketing web

La vidéoconférence est pour lui le compromis entre les avantages d'être tranquille au bureau et le besoin d'échanger pour se développer comme professionnel.

Le témoignage de Samuel Collard

Cette réunion conviviale a d’abord été organisée par un groupe qui rassemble plus de 700 pigistes comme eux sur Facebook.

Ensuite, les participants se sont déplacés sur un site de vidéoconférence pour se rencontrer et contrer la solitude du télétravail.

Saguenay–Lac-St-Jean

Internet