•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'incendie de la tour de Londres pourrait se reproduire

Un clocher devant la Grenfell Tower

Un clocher se dresse devant la Grenfell Tower de Londres, où au moins 79 personnes sont mortes dans un incendie la semaine dernière.

Photo : Reuters / Marko Djurica

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelque 600 immeubles au Royaume-Uni seraient recouverts d'un revêtement extérieur similaire à celui qui est mis en cause dans l'incendie de la tour Grenfell de Londres, qui a fait au moins 79 morts (Nouvelle fenêtre) la semaine dernière. La tragédie de la tour Grenfell pourrait ainsi se reproduire.

Mis en cause dans l’incendie pour expliquer la rapidité de propagation du brasier, le revêtement extérieur de la tour en question a été trouvé sur trois autres immeubles. Des extrapolations des résultats obtenus ont permis aux autorités d'estimer le nombre d'immeubles d'habitations à loyer modique (HLM) à risque à environ 600 dans tout le pays.

« Nous devons rester prudents sur la cause de l'incendie [de la tour Grenfell], mais à titre de précaution, le gouvernement a organisé une inspection du revêtement de toutes les tours concernées », a déclaré la première ministre britannique, Theresa May.

« Peu avant ma venue à la Chambre », jeudi matin, « j'ai été informée qu'un certain nombre de ces tests ont prouvé qu'ils étaient inflammables », a-t-elle ajouté.

« Les autorités compétentes et les pompiers ont été informés et, au moment où je vous parle, prennent toutes les mesures possibles pour s'assurer de la sécurité de ces immeubles et que les résidents sont correctement informés ».

« Je sais que de nombreux résidents d'immeubles élevés sont inquiets à la suite de ce qui s'est passé à Grenfell », a poursuivi la première ministre. « Tous les gestionnaires d'immeubles ont reçu pour instruction d'effectuer des tests de sécurité incendie supplémentaires et de s'assurer que les procédures sont en place. »

Des enquêteurs du service des incendies dans la Grenfell TowerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des membres des services d'urgence travaillent dans la Grenfell Tower à Londres, où 79 personnes ont perdu la vie dans l'incendie de l'immeuble.

Photo : Reuters / Neil Hall

« Nous avons également alerté les propriétaires privés et avons mis nos tests à leur disposition gratuitement », a-t-elle ajouté.

Haute de 24 étages, la tour Grenfell, qui comptait 120 logements et quelque 600 résidents, s’est embrasée dans la nuit du13 au 14 juin 2017, emprisonnant entre ses murs de nombreuses victimes endormies.

Theresa May s’excuse

La première ministre May s’est d’ailleurs excusée pour l’intervention initiale des autorités auprès des sinistrés de la tour Grenfell. « Le soutien initial qui a été apporté aux familles n'a pas été à la hauteur, a-t-elle déclaré en Chambre. Les autorités locales et nationales ne leur sont pas venues en aide de façon satisfaisante au moment où elles en avaient le plus besoin. »

Je présente mes excuses pour cet échec.

Une citation de : Theresa May

Les rescapés de l'incendie et des habitants du quartier reprochent à la première ministre d’avoir mal évalué l’ampleur du drame qui a frappé des gens d’origine modeste, surtout des immigrants, dans une tour de HLM.

La première ministre Theresa May s'entretient avec la chef des pompiers de Londres, Dany Cotton, en visitant le site de la tragédie de Grenfell Tower.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La première ministre britannique Theresa May en compagnie des pompiers qui ont combattu le tragique incendie de Grenfell Tower, un bâtiment de logements sociaux situé dans le quartier de Kensington, dans l'ouest de Londres.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

Les victimes de l’incendie reprochent à Mme May d’avoir tardé à se rendre sur les lieux du drame (Nouvelle fenêtre) et de n’y avoir rencontré que des pompiers et des policiers.

Ils lui reprochent également les conditions de secours, d’indemnisation et de relogement de ceux qui ont tout perdu.

Des survivants de l’incendie, des membres des familles des victimes et des résidents du quartier ont envahi la mairie de quartier de Kensington et Chelsea, dans l’ouest de Londres, où se trouve la tour, et ils ont scandé des slogans comme « Honte à vous! » et « Theresa May, il est temps de partir ».

Les autorités tentent depuis de corriger le tir. Ils ont annoncé que le gouvernement avait déjà déboursé des sommes initiales de 500 livres (843,20 $) en argent comptant et de 5000 livres (8432 $) en virements bancaires, selon l’organisme qui coordonne les secours.

Le gouvernement britannique a également annoncé que 68 appartements d’un nouveau complexe de luxe dans le quartier Kensington allaient être réservés pour des familles de rescapés de la Tour Grenfell. Les travaux seront accélérés pour s’assurer d’une livraison à la fin du mois de juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !