•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accidents maritimes : Québec ouvre un centre pour développer son expertise

Le ministre des Affaires maritimes du Québec, Jean D'Amour, a annoncé la création du Centre d'expertise en gestion des risques d'incidents maritimes mardi.

Le ministre des Affaires maritimes du Québec, Jean D'Amour, a annoncé la création du Centre d'expertise en gestion des risques d'incidents maritimes mardi.

Photo : Radio-Canada / Line Danis

Radio-Canada

La création du premier Centre d'expertise en gestion des risques d'incidents maritimes (CEGRIM) au Canada a été confirmée mardi aux Îles-de-la-Madeleine par le ministre des Affaires maritimes du Québec, Jean D'Amour.

Cette nouvelle structure permettra aux municipalités riveraines du golfe et du fleuve Saint-Laurent de s'équiper pour être prêtes en cas de déversement ou d’autres types d’accidents. Le CEGRIM sera associé au ministère de la Sécurité civile et desservira tout le Québec.

Le gouvernement provincial prévoit y investir 9 millions de dollars d’ici trois ans. L’organisme emploiera environ 15 personnes, dont des biologistes, des chercheurs et des gens qui travaillent en prévention.

Le ministre Jean D’Amour précise que le centre offrira son expertise aux municipalités riveraines.

Il y aura un travail d’approche à l’égard des municipalités. On va offrir nos services, on va offrir notre expertise, on va les rassembler, on va leur parler, on va les animer.

Jean D'Amour, ministre des Affaires maritimes du Québec

Ce type de centre d'expertise avait notamment été réclamé à la suite du déversement de diésel survenu aux Îles-de-la-Madeleine en 2014. L’accident avait été causé par le bris du pipeline qui reliait le port de Cap-aux-Meules à la centrale thermique d'Hydro-Québec.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement