•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Permis de pêche sportive en mer : une première consultation courue

Une quarantaine de personnes s'étaient déplacées à Sept-Îles pour exprimer leur avis sur un éventuel système de permis de pêche récréative en mer.

Une quarantaine de personnes s'étaient déplacées pour donner leur avis sur les permis de pêche récréative en mer.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La première consultation de Pêches et Océans Canada sur une éventuelle émission de permis de pêche sportive en mer a suscité beaucoup d'intérêt et de questions lundi à Sept-Îles.

Une quarantaine de personnes s'étaient déplacées pour donner leur avis sur la question.

La salle était remplie à moitié de pêcheurs sportifs voulant pouvoir pêcher en toute légitimité plusieurs espèces et de l’autre, de pêcheurs commerciaux soucieux de garder leur gagne-pain et de ne pas voir leurs quotas amputés de façon importante.

« L’orientation de nos consultations, c’est plus vers le poisson de fond et le maquereau, mais on sait que les gens sont intéressés à avoir une pêche récréative sur d’autres espèces comme le crabe des neiges, le homard, le bourgot et le pétoncle », souligne Andrew Roswell, directeur de Pêches et Océans Canada pour la Côte-Nord.

Andrew Roswell, directeur secteur Côte-Nord pour Pêches et Océans Canada, consulte la population afin de mettre en place un nouveau système de délivrance de permis de pêche récréative en mer pour l'Est du CanadaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Andrew Roswell, directeur secteur Côte-Nord pour Pêches et Océans Canada

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le projet, qui est à l’étude par Pêches et Océans Canada, vise notamment à mieux encadrer la pêche sportive afin d’avoir une meilleure évaluation des quantités prises chaque année. Les pêcheurs sportifs devraient dorénavant déclarer leurs prises.

Parmi les pêcheurs commerciaux, certains ont rappelé à l’ordre leurs collègues.

« Ce n’est pas les pêcheurs à la ligne qui ont détruit le poisson, c’est les pêcheurs eux-autres même qui ont détruit le poisson, a affirmé un pêcheur commercial d’expérience. Moi-même par des mauvaises pratiques en pêchant la crevette, j’ai vu des journées jeter à la mer 10, 15, 20 000 livres de petits poissons rouges, a-t-il illustré. Quelques années après, ça aurait fait des 50, 100 000 livres de poissons. »

D’autres pêcheurs commerciaux ont fait valoir que l’industrie de la pêche avait une grande importance pour l’économie de la région.

L’argument économique a aussi été mis de l'avant, en faveur de la délivrance de permis de pêche sportive puisqu’elle pourrait être bonne pour attirer du tourisme dans la région.

L’importance de préserver les ressources et la sécurité en mer ont aussi été évoquées par plusieurs intervenants.

Pêches et Océans Canada consulte la population de l'Est du pays pour mettre en place un nouveau système de délivrance de permis de pêche récréative en mer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs pêcheurs ont exprimé leur point de vue à propos des permis de pêche récréative en mer.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Les consultations se poursuivent à compter de 19 h lundi soir au sous-sol de l’église de Havre-Saint-Pierre.

La tournée de consultations passera mardi par les salles communautaires de Chevery, Rivière-St-Paul et Lourdes-de-Blanc-Sablon.

D'après les informations de François Robert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !