•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fumer dans des lieux publics : un combat loin d'être gagné à l'Île-du-Prince-Édouard

Une main tient une cigarette.

Contrairement au Nouveau-Brunswick, un fumeur peut toujours allumer une cigarette dans les parcs et les terrains de jeu, ou même sur les terrasses.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société canadienne du cancer se réjouit de l'interdiction de fumer des cigarettes aromatisées à l'Île-du-Prince-Édouard, en vigueur depuis le 1er mai 2017. Pourtant, selon l'organisme, la province ne va pas assez loin.

Contrairement au Nouveau-Brunswick, un fumeur peut toujours allumer une cigarette dans les parcs et les terrains de jeu, ou même sur les terrasses. Les heures restent limités; seulement entre 22 h et 3 h.

Plusieurs se plaignent de cette exception, dont Rohan Pathak, résident de Charlottetown.

« Les gens qui sortent dans les parcs veulent profiter de l'air frais, et les enfants exposés à la cigarette sont plus à risque d'être influencés par les fumeurs », dit-il.

Selon la Société canadienne du cancer, la province devrait élargir les lieux où il est interdit de fumer.

« L'Île-du-Prince-Édouard, historiquement, est un leader dans la lutte anti-tabac. Maintenant, on voit les autres provinces qui vont de l'avant », explique Rob Cunningham, analyste principal des politiques de la Société canadienne du cancer.

La question semble pourtant diviser la population.

« Je ne crois pas qu’on devrait interdire de fumer sur les terrasses en tout temps, affirme Sara Taylor, employée chez Island Taylored Meats. C’est un bon compromis. »

Rob Cunningham rappelle que les substances nocives qui se retrouvent dans les cigarettes le sont pour tout le monde, 24 heures par jour.

De son côté, la Société canadienne du cancer entend continuer la discussion avec le gouvernement pour élargir l'application de la loi.

D'après un reportage de Jean-Luc Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !