•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport consensuel du comité consultatif des sables bitumineux

Un bassin de décantation sur un site pétrolier de l'Alberta.
Un bassin de décantation sur un site pétrolier de l'Alberta. Photo: Reuters
Radio-Canada

Un groupe composé de leaders de l'industrie des sables bitumineux, de groupes environnementaux et de communautés touchées par l'industrie ont rendu vendredi leur premier rapport pour guider la province dans la mise en place de son plan climatique.

Un texte de Marie-Pier Mercier

Malgré quelques désaccords, les membres du groupe-conseil sont arrivés à un consensus pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 en Alberta.

« Nous voulons grandir, nous voulons construire de nouveaux pipelines, nous voulons attirer de nouveaux investissements et être prospères économiquement en Alberta. Cela a été une tâche difficile, mais je pense que toutes les parties autour de la table savent que nous devons établir un équilibre entre l’environnement et l’économie », a déclaré Dave Collyer, coprésident du groupe consultatif et président de l’Association canadienne des producteurs de pétrole.

Première étape : limiter les émissions

La première phase du rapport conseille le gouvernement sur sa production de sables bitumineux en conformité avec sa législation qui prévoit une limite de 100 mégatonnes sur les émissions annuelles.

La ministre de l’Environnement Shannon Phillips est claire.

Nous voulons diminuer les émissions, pas la production.

Shannon Phillips, ministre de l'Environnement

« Le but est de maximiser la production dans la limite imposée par la province », affirme Dave Collyer.

Selon la première phase du rapport, des actions précises doivent être mises en place pour ne pas atteindre cette limite.

Dave Collyer explique que, selon les premières recommandations, les compagnies pétrolières devraient utiliser les meilleures technologies existantes lors de l’exploitation de sables bitumineux.

Elles devront également créer des plans d’émission transparents au début d'un projet. Des prévisions d’émission annuelles et sur 10 ans devront d’ailleurs être présentées à la province.

Réduire la production quotidienne

Le comité prévoit que l'industrie devrait produire 4 millions de barils de pétrole par jour, d’ici 2030. Ce chiffre devrait permettre à la province de rester sous le seuil des 100 mégatonnes.

À l’approche de ce seuil, le groupe-conseil recommande que certains nouveaux projets soient retardés dans le temps ou que la production de certains projets polluants déjà en place soit réduite.

Pénalités

Si la limite de 100 mégatonnes est dépassée, le gouvernement pourrait imposer des pénalités aux entreprises, selon le rapport.

De plus amples consultations seront effectuées cet été auprès des membres de l’industrie, des groupes environnementaux et des communautés touchées, particulièrement dans les régions de Wood Buffalo et de Peace River.

Le gouvernement étudiera les recommandations du comité consultatif pour déposer un règlement à cet effet au début de l’année 2018. « Nous avons besoin de plus de détails techniques et de plus amples consultations pour établir notre règlement », conclut la ministre de l’Environnement, Shannon Phillips.

Départ de la coprésidente

Shannon Phillips a révélé vendredi qu'un membre controversé du comité consultatif quittera bientôt le groupe.

Tzeporah Berman, une activiste de l'environnement qui a critiqué publiquement l'approbation fédérale de l'expansion de pipeline de TransMountain l'an dernier et qui a comparé les sables bitumineux de l'Alberta à Mordor [les terrains brûlés dans l'histoire du Seigneur des Anneaux] « achèvera » son travail avec le comité, a déclaré Shannon Phillips. Son travail avec le comité est presque terminé, a-t-elle ajouté.

Le Wildrose avait d'ailleurs critiqué le gouvernement néo-démocrate pour avoir nommé Mme Berman à la coprésidence du groupe, affirmant qu'elle « est ouvertement en guerre avec l'industrie de l'énergie ».

Alberta

Industrie pétrolière