•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi des mers deviennent soudainement turquoise

L'eau était turquoise dans le détroit du Bosphore à Istanbul, en Turquie, le 14 juin 2017.

L'eau était turquoise dans le détroit du Bosphore à Istanbul, en Turquie, le 14 juin 2017.

Photo : AFP / Bulent Kilic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Phénomène intriguant : l'eau de la mer Noire, notamment dans le détroit du Bosphore en Turquie, est devenue turquoise récemment. Visible depuis l'espace grâce aux images de la NASA, cette transformation n'est en rien liée à la pollution, mais s'explique par la forte présence d'une espèce d'algue.

Un texte d'Antoine Aubert

Le responsable? L’Emiliania huxleyi, un plancton de la famille des coccolithophores, dont les algues sont connues pour donner une teinte turquoise à des cours d’eau.

Un cliché dévoilée par la NASA le 12 juin 2017 montre comment une partie de la mer Noire est devenue turquoise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un cliché dévoilée par la NASA le 12 juin 2017 montre comment une partie de la mer Noire est devenue turquoise.

Photo : NASA

« C’est vraiment particulier à leur floraison. Leurs cellules ont une sorte de petites plaques calcaires qui affectent la couleur de l’eau », a expliqué, en entrevue à Radio-Canada, Michael Scarratt, chercheur et chef de la Section de la dynamique des écosystèmes à l’Institut Maurice-Lamontagne de Pêches et Océans Canada. D’autres espèces d’algues peuvent également donner des couleurs différentes à l’eau.

Le soleil joue évidemment un rôle dans un tel spectacle. Les algues à la surface de l’eau sont illuminées par la lumière qui permet de refléter les plaques. Le même principe explique la couleur turquoise du lac Louise, en Alberta, bien que la poussière de roche tombée dans l’eau, et non du plancton, fait là office d’élément déclencheur.

Une odeur particulière

En Turquie, les habitants d’Istanbul n’ont pas été seulement étonnés par la couleur du Bosphore. Ils ont également fait état d’une odeur particulièrement forte. Selon Michael Scarratt, il s’agit là encore d’une propriété bien connue des coccolithophores, qui produisent du diméthylsulfate (DMS), un composé chimique naturel volatil qui se répand dans l’air. Le même DMS se trouve aussi à l’origine de ce qu’on appelle communément « l’odeur de la mer ».

Les coccolithophores « ne sont des espèces ni nuisibles ni toxiques », ajoute le chercheur. Leur présence n’est pas liée à l’activité humaine ou ne peut être interprétée comme une conséquence de la pollution.

« Une bénédiction »

La présence de ce plancton devrait même nous réjouir. « C'est une bénédiction », a déclaré, selon l’Agence France-Presse, Ahmet Cemal Saydam, professeur en science environnementale à l'Université de Hacettepe, à Ankara.

Ce dernier souligne que l’Emiliania huxleyi joue un rôle essentiel dans la régulation de la teneur en dioxyde de carbone de l'atmosphère. Il s’agit en effet d’une bonne nouvelle en ces temps où la concentration de CO2 constitue l’un des principaux ennemis de la santé de la planète.

Les algues Emiliania huxleyi se trouvent dans tous les océans du monde, y compris non loin du Québec. C’est parfois le cas au nord-est du golfe du Saint-Laurent, au large de Terre-Neuve, près du détroit de Cabot, indique Michael Scarratt. En 2002, la NASA a publié un cliché où les eaux du sud de l’île devenaient turquoise.

Un cliché de la NASA pris le 29 juillet 2002 montre une partie de l'océan près de Terre-Neuve devenir turquoise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un cliché de la NASA pris le 29 juillet 2002 montre une partie de l'océan près de Terre-Neuve devenir turquoise.

Photo : NASA

Avec les informations de AFP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !