•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois espèces de chenilles prennent d'assaut les arbres de Winnipeg

Un parcomètre recouvert de chenilles.

À Winnipeg, les populations de l’arpenteuse de l’orme, de la livrée de forêts et l’arpenteuse du printemps ont émergé en même temps.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les trois espèces de chenilles différentes qui rampent dans les arbres de Winnipeg sont responsables d'une infestation arboricole que les entomologistes disent ne pas avoir vue depuis des décennies.

L'émergence d'une grande population d’arpenteuses de l’orme fait suite à une infestation encore plus forte de chenilles de la livrée des forêts et à l’arrivée d’un petit nombre d’arpenteuses du printemps.

Le chef du département du contrôle des insectes de Winnipeg, Ken Nawolsky, dit n'avoir jamais vu les trois espèces infester la voûte forestière de la ville en même temps.

« C'est certainement l'année de la chenille. Il y a un manque de moustiques cette année. Donc, un autre insecte le remplace, et ce sont les chenilles », dit M. Nawolsky en riant. C’est une année très inhabituelle parce que normalement il n’y a pas d’autres ravageurs présents au plus fort de la saison de la livrée des forêts. »

Une arpenteuse de l'orme. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’arpenteuse de l’orme se nourrit des feuilles d'ormes et de bois durs.

Photo : CBC / Bartley Kives

À l’heure actuelle, l’arpenteuse de l'orme infeste les arbres dans les quartiers qui longent la rivière Assiniboine, allant de la Fourche jusqu'au quartier Wolseley et à Wellington Crescent.

M. Nawolsky déclare que l’infestation de l’arpenteuse de l'orme à Winnipeg est la plus importante qu'il ait vue en 20 ans.

L’arpenteuse de l’orme se nourrit des feuilles d'ormes et de bois durs.

« Pour une raison qu’on ignore, les arpenteuses de l'orme aiment se tenir le long des cours d'eau et ne se rendent pas dans les quartiers en banlieue », indique M. Nawolsky.

Une livrée des forêtsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ken Nawolsky dit qu'il n’y a pas habituellement d’autres ravageurs présents au sommet de la saison de la livrée des forêts (photo ci-haut).

Photo : CBC

Ce week-end, si la météo le permet, la Ville envisage de vaporiser les arbres dans plusieurs quartiers du centre-ville avec l'insecticide BTK dans le but de réduire la population de chenilles.

Selon les informations recueillies par Bartley Kives, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !