•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’EI retient 100 000 civils à Mossoul pour servir de boucliers humains

Un membre de la presse transporte un enfant gravement déshydraté dans un quartier de Mossoul.
Un membre de la presse transporte un enfant gravement déshydraté dans un quartier de Mossoul. Photo: Reuters / Erik De Castro
Radio-Canada

Selon l'ONU, les djihadistes qui s'accrochent à la ville de Mossoul retiennent en otage des dizaines de milliers de civils pour se protéger des assauts des forces irakiennes qui tentent de s'emparer de leur bastion.

« Plus de 100 000 civils pourraient être encore retenus dans la vieille ville... Ces civils sont en fait essentiellement retenus comme boucliers humains », a expliqué le représentant du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés en Irak, Bruno Geddo, lors d'une conférence de presse à Genève.

D’après les Nations unies, les djihadistes du groupe armé État islamique (EI) iraient même jusqu’à kidnapper des civils à l’extérieur de la ville pour les ramener dans la vieille ville pour servir de boucliers humains face aux assauts des forces irakiennes et kurdes.

« Nous savons que l'EI les a pris alors qu'ils fuyaient des combats », a précisé le représentant du HCR.

Privés d’eau, de nourriture et d’électricité, ces gens ne servent que d’écran aux combattants de l’EI. Ceux qui tentent de fuir la ville sont tout simplement abattus. Ceux qui y parviennent en ressortent « fortement traumatisés », selon Bruno Geddo.

Des femmes et des enfants tentent de fuir Mossoul.Des femmes et des enfants tentent de fuir Mossoul. Photo : Reuters / Erik De Castro

La présence de civils dans cette partie de la ville composée d’étroites ruelles et de petites rues complique beaucoup l’avance des forces irakiennes et kurdes. L’usage d’armes lourdes y est très difficile en raison de fortes concentrations de civils dans la zone qui n’est guère plus propice à l’utilisation de blindés.

Les forces irakiennes et kurdes mènent depuis la mi-octobre une offensive pour reconquérir Mossoul, tombée en juin 2014 aux mains de l'EI. Il s’agit de la deuxième ville d’Irak en importance, après Bagdad.

Depuis le début de l'offensive, 862 000 civils ont été déplacés de Mossoul. Selon l’ONU, près de 195 000 sont retournés de gré ou de force dans la ville et 667 000 ont trouvé refuge dans des familles d’accueil ou s’entassent dans 13 camps établis par le HCR.

Avec les informations de AFP

Crimes de guerre

International