•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fondateur de Québec 21 démissionne

Le fondateur de Québec 21 démissionne

Le fondateur du parti Québec 21 et candidat dans le district de Loretteville-Les Châtels, Frédérick Têtu, a remis sa démission jeudi, au lendemain d'un passage controversé dans une radio privée.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a confirmé la nouvelle à Radio-Canada.

« Frédérick a travaillé énormément ces dernières semaines. Il est très fatigué », a-t-il plaidé.

Après une conversation téléphonique entre les deux hommes jeudi matin, il a été convenu que M. Têtu ne serait plus candidat lors de la prochaine campagne électorale. Son remplaçant dans le district de Loretteville-Les Châtels sera annoncé plus tard.

Le départ-surprise de M. Têtu survient quelques heures après qu’il eut accordé une entrevue à l’animateur Yan Marceau sur les ondes de la station CHOI.

Confus

Durant la discussion, l’ex-candidat de Québec 21 semblait confus par moment, voire erratique. Frédérick Têtu assure toutefois qu’il n’était pas en état d’ébriété.

« Contrairement à la perception de certains, je n'étais pas ivre, mais plutôt dans un état de fatigue extrême. Évidemment, je regrette d'avoir tenu ces propos et je m'en excuse », a écrit le candidat démissionnaire sur sa page Facebook.

Il est clair aujourd'hui que pour aider le parti, la meilleure chose que je puisse faire est de retirer ma candidature.

Frédérick Têtu, ex-candidat de Québec 21

Enseignant

Frédérick Têtu enseigne la philosophie au Cégep Garneau. La direction de l’établissement n’a pas souhaité réagir aux événements des dernières heures.

« M. Tetu n’a pas donné une entrevue à titre d’enseignant du Cégep Garneau. Nous ne commenterons donc pas la teneur de ses activités en dehors du cégep », a déclaré la directrice des communications et des affaires corporatives, Sylvie Fortin.

Le maire de Québec ne veut pas non plus commenter la tempête qui secoue ses adversaires de Québec 21. Il préfère se concentrer sur sa campagne.

Avec les informations d’Olivier Lemieux

Québec

Politique municipale