•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux ans avant de voir un psychologue en Gaspésie

Un jeune homme assis entre des casiers souffre de santé mentale

Un jeune homme souffrant de santé mentale

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) en Gaspésie, les délais pour obtenir des services psychologiques s'allongent chaque année dans le réseau public de la région.

Un texte de Joane Bérubé

L'Alliance estime que les délais pour obtenir des services psychologiques s'allongent chaque année dans le réseau public de la Gaspésie. Depuis 2012, les compressions dans les services en santé mentale sont incessantes, rapporte le Syndicat.

Dans certains cas, les listes d'attentes peuvent atteindre deux ans pour obtenir un rendez-vous avec un psychologue. C'est au moins un an dans le secteur de la Côte-de-Gaspé.

L'APTS dénonce le manque de ressources en santé mentale en Gaspésie

L'APTS dénonce le manque de ressources en santé mentale en Gaspésie

Photo : Radio-Canada

Toutefois, l'APTS s'inquiéte. Un poste de psychologue pour la clientèle adulte sera bientôt transformé à l'hôpital de Gaspé pour répondre à la clientèle jeunesse.

Ce changement laissera plus de 142 dossiers en attente, selon la représentante de l’APTS, Guylaine Michel.

En santé mentale adulte, il y a des gens qui attendent, il y a un besoin et on décide de supprimer délibérément ce poste à cet endroit alors qu’on devrait réinvestir pour développer d’autres services.

Guylaine Michel, représentante de l'APTS Gaspésie

Vers le privé

Des psychologues craignent la disparition de leur profession.

Des psychologues craignent la disparition de leur profession.

Photo : iStock

Guylaine Michel voit dans cet allongement des délais une manière de privatiser les services, comme c’est devenu le cas, dit-elle, en physiothérapie.

Les gens qui possèdent des assurances sont dirigés vers le privé en raison des délais d’attente trop longs, soutient-elle.

Le Syndicat a profité de la rencontre mensuelle du conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie pour lancer un appel à l'aide au nom des patients qui n'arrivent pas à obtenir de l'aide psychologique au moment où ils en ont besoin.

L'organisation a demandé au CISSS de revoir sa planification budgétaire afin de trouver d'autres solutions que l'abolition de postes pour réduire les coûts.

Réponse du CISSS

Connie Jacques, présidente-directrice générale adjointe et directrice des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l'autisme et déficience physique (DI-TSA-DP) par intérim

Connie Jacques, présidente-directrice générale adjointe et directrice des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l'autisme et déficience physique (DI-TSA-DP) par intérim

Photo : Radio-Canada

Le CISSS n’a pas confirmé les données avancées par l’APTS.

Toutefois, la présidente-directrice générale adjointe du CISSS, Connie Jacques, confirme que les services sont en restructuration. L’objectif est d’avoir un accès à des soins mieux répartis sur l’ensemble du territoire, indique Connie Jacques.

On n’a pas nécessairement travaillé sur un délai d’attente acceptable. Ce qu’on tente de faire, c’est de se redéployer et de voir comment on peut effectivement réduire les listes d’attente.

Connie Jacques, présidente-directrice générale adjointe et directrice des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l'autisme et déficience physique.

Le CISSS fera le point en septembre sur les listes d’attente en santé mentale.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Santé