•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête sur les femmes autochtones : deux nouvelles démissions

Tanya Kappo

Tanya Kappo

Photo : Twitter

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La directrice des opérations, Chantale Courcy, et une agente de liaison avec les communautés, Tanya Kappo, quittent l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFADDA), qui fait face à de nombreuses critiques.

« Je confirme que l'ancienne directrice des opérations, qui a été fonctionnaire pour le fédéral avant de se joindre à l'Enquête nationale, a accepté une promotion du gouvernement fédéral le 12 juin », a indiqué la directrice des communications, Bernée Bolton, sans donner plus de détails.

De son côté, Tanya Kappo, qui s’occupait des relations avec les familles des femmes et des filles disparues ou assassinées, quittera officiellement son poste le 15 juin.

Elle a annoncé sa démission sur Facebook il y a quelques jours. « Si vous vous demandez pourquoi mon nom n’est plus sur la liste des employés, c’est parce que j’ai démissionné. Ma dernière journée sera le 15 juin », a-t-elle écrit.

Enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées  

Au moment d'écrire ces lignes, elle n’avait pas répondu à la demande d’entrevue du réseau anglais CBC.

« La façon dont le poste sera pourvu n’a pas encore été déterminée », a déclaré la porte-parole de l'ENFADDA.

Deux autres personnes ont quitté l'équipe des communications depuis février, soit Michael Hutchinson et Sue Montgomery.

L’ENFADDA a tenu ses premières audiences publiques à Whitehorse il y a quelques semaines. De nombreuses familles ont fait mention d'un manque de communication et de transparence.

 
Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !